Alimentation durable : devenez acteurs du changement dans vos territoires

Projet alimentaire territorial, restauration collective, sensibilisation, lutte contre le gaspillage alimentaire : œuvrez en faveur de l’alimentation durable dans vos collectivités, en vous appuyant sur l’accompagnement de l’ADEME.

Comprendre l’alimentation durable

L’alimentation durable, c’est l’ensemble des pratiques alimentaires qui visent à nourrir les êtres humains en qualité et en quantité suffisante, aujourd’hui et demain, dans le respect de l’environnement, en étant accessible économiquement et rémunératrice sur l’ensemble de la chaîne alimentaire.

L’alimentation est l’un des enjeux majeurs de notre siècle, avec le doublement prévu des besoins alimentaires à l’horizon 2050 lié à la hausse démographique mondiale et aux évolutions des régimes alimentaires.

L’alimentation représente aujourd’hui environ ¼ des émissions de gaz à effet de serre (GES) d’un français et génère des impacts sur l'eau, les sols, l’air et la biodiversité… La majorité d’entre eux sont générés durant l’étape de production agricole.

L’alimentation est également un facteur clé d’une population en bonne santé et peut contribuer à la prévention de maladies répandues dans les pays industrialisés, telles que cancers, maladies cardio-vasculaires, obésité, diabète…

Les 3 piliers de l'alimentation durable

Infographie - Les 3 piliers de l'alimentation durable (description détaillée ci-dessous)

Lire la transcription textuelle de l'infographie « Les 3 piliers de l'alimentation durable »

Infographie « Les 3 piliers de l'alimentation durable »

  1. Les approvisionnements
    1. orientation vers une production agricole et des filières agro-alimentaires plus respectueuses de l'environnement
    2. soutien à l'agroécologie et à l'agriculture biologique
  2. Les pratiques alimentaires
    1. diversification des sources de protéines (intégration des légumes secs et diminution des protéines d'origine animale)
    2. respect de la saisonnalité des produits
    3. favoriser des circuits courts de proximité
  3. La lutte contre le gaspillage alimentaire
    1. rédaction drastique des pertes et du gaspillage à chaque étape de la chaîne alimentaire
    2. valorisation des excédents

Les bénéfices de l'alimentation durable

Qu’il s’agisse d’offrir aux habitants un accès à des aliments sains et de qualité, de fédérer les acteurs locaux autour d’un projet commun, de préserver la qualité environnementale et l’attractivité du territoire ou encore de maintenir des emplois, de nombreuses raisons poussent aujourd’hui les collectivités à s’engager en faveur d’une alimentation durable.

Améliorer l'accès à une alimentation saine et durable pour tous

En assurant à tous les habitants l’accès à des produits durables et de bonne qualité nutritionnelle et sanitaire, que ce soit par la restauration collective ou par le biais d’autres initiatives, les élus jouent un rôle essentiel pour améliorer notre santé et préserver l’environnement.

Mieux répondre aux attentes des citoyens

Circuits courts de proximité, produits bio et peu transformés, traçabilité… En favorisant le maintien ou la relocalisation de filières alimentaires durables du champ à l’assiette, les collectivités ont un rôle majeur à jouer pour apporter des réponses aux besoins de confiance dans l’origine de notre nourriture et l’assurance d’un juste prix rémunérateur du producteur.

Susciter une dynamique positive à l’échelle du territoire

En fédérant et en mobilisant les acteurs locaux, les questions d’alimentation durable contribuent à maintenir des emplois, à développer l’attractivité du territoire tout en améliorant la qualité de l’environnement. C’est aussi l’occasion de redonner du sens en renforçant le lien entre les acteurs de la chaîne alimentaire et les citoyens.

Les chiffres clés sur les impacts de l’alimentation sur l’environnement

1/4 de notre empreinte carbone est liée à notre alimentation Source :

67 % de cette empreinte concerne la phase de production agricole Source :

1/3 de la production est perdue ou gaspillée, soit environ 10 Mt/an Source :

Retours d'expérience : ils sont passés à l'alimentation durable

Mise en œuvre dans les territoires

400 projets alimentaires territoriaux (PAT) au 1er janvier 2023, couvrant plus des 2/3 de la population française Ministère de l'Agriculture et la Souveraineté alimentaire Source :

50 % de produits plus durables et/ou de qualité, dont 20 % de produits bio : le seuil en vigueur dans la restauration collective publique depuis le 1er janvier 2022 (2024 pour le secteur privé) Source :

1 menu végétarien hebdomadaire dans les cantines scolaires depuis 2019 (lois EGAlim et Climat-Résilience) Source :

Logo Optigede

En savoir plus sur l'alimentation durable

Rendez-vous dans la rubrique Alimentation durable d'OPTIGEDE, la plateforme d'échanges et de diffusion d'outils et retours d'expérience sur l'économie circulaire et les déchets de l'ADEME.

Financer votre projet d'alimentation durable

Les collectivités peuvent agir dans leurs champs de compétences en faveur de l’alimentation durable, en bénéficiant de dispositifs et de financements adaptés.

Initier un projet alimentaire territorial (PAT)

Les projets alimentaires territoriaux (PAT) contribuent à décliner au niveau local les objectifs des politiques alimentaires nationales, tout en participant au développement des territoires. Ils peuvent être initiés au sein d’une commune, d'un EPCI, d’un département, d’un parc naturel régional ou encore à l’échelle d’une région.

Le Réseau national

Le RnPAT vise à mettre en réseau tous les acteurs pour favoriser la co-construction et la mise en œuvre partagée des projets alimentaires territoriaux dans lesquels les collectivités porteuses du projet de territoire sont fortement impliquées.

Appel à projet du PNA

Cet appel à projets national est lancé chaque année depuis 2014 à l’initiative du ministère en charge de l’alimentation pour développer des projets fédérateurs, démultipliables ou exemplaires s’inscrivant dans les objectifs du PNA.

Repenser la restauration collective

Les lois EGAlim (2018), AGEC (2020) et Climat et Résilience (2021) fixent le cap pour tendre vers une restauration collective plus durable : approvisionnement en produits durables et/ou de qualité, réduction du gaspillage alimentaire, menus végétariens…

Pour réaliser un état des lieux des pratiques alimentaires, l'ADEME met à votre disposition des outils de diagnostic.

L'ADEME soutient aussi vos initiatives en faveur de l'alimentation durable, à travers des aides financières.

Subvention aux études d’alimentation durable

Pour faciliter la transition alimentaire sur votre territoire, l’ADEME soutient le financement d'études pour réduire les impacts environnementaux des produits/régimes alimentaires et mettre en œuvre de projets concordants.

Études pour la lutte contre le gaspillage alimentaire

Afin de lutter contre le gaspillage alimentaire sur votre site ou votre territoire, l’ADEME vous accompagne dans la définition du projet en finançant à l’échelle d’un territoire ou d’un site, des diagnostics et des études de faisabilité.

Installation d'équipements de lutte contre le gaspillage

Vous disposez d’un diagnostic ou d’une étude pour un projet de lutte contre le gaspillage et vous souhaitez investir pour le mettre en œuvre ? Cette aide est destinée à subventionner l'achat de ces équipements.

Aides au réemploi des emballages et des contenants

L’ADEME vous accompagne dans votre mise en place de solutions pour diminuer les emballages plastiques mis en marché et favoriser leur réemploi. Cette aide vise à financer des études et expérimentations préalables.

Mener des politiques ambitieuses

Pour impulser une dynamique locale en faveur d’une alimentation durable, la première étape pour les collectivités est d’identifier les enjeux d’alimentation durable sur leurs territoires, afin de les intégrer dans leurs politiques (PAT, PCAET, CRTE, référentiel territoire engagé pour la transition écologique…).

Elles peuvent être accompagnées par l’ADEME dans leurs études sur la faisabilité de projets territoriaux répondant aux besoins identifiés : approvisionnements de proximité, outils de transformation efficients, épiceries solidaires, marchés d’intérêt local…

Les collectivités peuvent s’appuyer sur des aides afin de structurer leurs projets :

Subvention aux études d’alimentation durable

Pour faciliter la transition alimentaire sur votre territoire ou dans votre structure, l’ADEME soutient le financement d'études pour réduire les impacts environnementaux des produits/régimes alimentaires et mettre en œuvre de projets concordants.

Études pour la lutte contre le gaspillage alimentaire

Afin de lutter contre le gaspillage alimentaire sur votre site ou votre territoire, l’ADEME vous accompagne dans la définition du projet en finançant à l’échelle d’un territoire ou d’un site, des diagnostics et des études de faisabilité.

Aide aux démarches ClimAgri®

ClimAgri®, un outil et une démarche de diagnostic énergie-gaz à effet de serre pour l’agriculture et la forêt, à l’échelle des territoires, diffusé par l’ADEME.

Former et sensibiliser

Les collectivités peuvent piloter des actions d’éducation à l’alimentation durable, à destination de tous les publics :

  • sensibilisation au sein des établissements scolaires en lien avec le projet éducatif local
  • formation des employés de la restauration collective aux enjeux d’alimentation durable (gaspillage alimentaire, végétalisation des assiettes)
  • sensibilisation des acteurs de l’agro-alimentaire à l’écoconception

Les collectivités peuvent également apporter leur soutien aux initiatives et associations locales œuvrant en faveur de l’alimentation durable.

Actions en faveur de la transition écologique : aides aux relais et aux actions ponctuelles

Pour faire évoluer les mentalités et les comportements, l’ADEME soutient les actions en faveur de la transition écologique : du financement de postes de chargé de mission à l'aide aux actions ponctuelles d’animation, de communication et/ou de formation.

Quelles solutions pour valoriser les biodéchets ?

En complément de la lutte contre le gaspillage, la valorisation des biodéchets est la dernière action à s’inscrire dans un modèle d’alimentation durable.

Les déchets alimentaires (restes de cuisine et de repas, produits périmés non consommés…) constituent en effet une ressource importante de matières organiques utiles. Encore faut-il réussir à les collecter et les trier pour éviter les incinération ou mise en décharge.

Ces sujets peuvent aussi vous intéresser