Sobriété énergétique : des leviers d'action pour les entreprises

Afin de diminuer vos factures et réduire l’impact de la crise énergétique sur vos activités, il est indispensable de se mobiliser dans une démarche de sobriété énergétique. Au-delà des bons réflexes à adopter au quotidien, rappelons que l’efficacité énergétique implique un engagement à plus long terme, à initier dès à présent.
Alors, comment passer à l’action ?

Des diagnostics pour initier votre démarche

Un état des lieux de vos consommations énergétiques et de vos usages permet d'identifier des pistes d'amélioration adaptées à votre entreprise. Ce diagnostic vous permet d'élaborer un plan d'actions et d'initier ainsi une démarche de sobriété énergétique à la hauteur des enjeux.

  • Pour les PME de 20 à 250 salariés, l’ADEME propose le Diag Éco-Flux en partenariat avec Bpifrance : un accompagnement pour la réduction des consommations d’énergie, d’eau et de matières et la réduction des déchets.
  • Toutes les entreprises peuvent être accompagnées pour un diagnostic personnalisé, une visite énergie, un diagnostic « TPE gagnantes sur tous les coûts » réalisés par les CCI ou les CMA. Ces chambres peuvent être contactées via le site gouvernemental «  Places des entreprises  » (rubrique environnement/énergie).
  • Le petit tertiaire privé (< 1 000 m2) bénéficie de conseils gratuits via le dispositif SARE.
  • Le dispositif CEE Baisse les watts porté par la Poste accompagne les TPE/PME dans la maîtrise de la consommation d’énergie liée à leurs activités (à partir de l’automne 2022)

Des premiers gestes simples et immédiats

En parallèle d’un diagnostic de sobriété énergétique, les entreprises peuvent mettre en œuvre des actions simples et concrètes. Rapides et sans investissements importants, elles permettront une réduction immédiate de vos consommations et dépenses énergétiques.

Éclairage

  • Éteindre l’éclairage intérieur des bâtiments lors des périodes de fermeture.
  • Réduire l’éclairage extérieur des bâtiments, notamment publicitaire (et l’éteindre au plus tard à 1h du matin conformément à la réglementation).
  • Améliorer l'efficacité de l'éclairage en déployant des LED ou des éclairages basse consommation, ainsi qu’une gestion en fonction de la présence. 

Numérique

  • Réduire la consommation des appareils informatiques : paramétrer la veille des ordinateurs, éteindre complètement les écrans la nuit, mettre en place une gestion optimisée du fonctionnement des serveurs informatiques....
  • Limiter le nombre d’équipements électriques et éviter leur sur-dimensionnement (nombre et taille d’écrans, puissance du matériel informatique par rapport au besoin…).
  • Optimiser les usages : moins de consommation de vidéos, optimisation par l’écoconception des codes des applications et sites Web.
  • Réduire ou arrêter les systèmes audiovisuels non indispensables, tels que les projecteurs ou écrans des halls d’accueil ou des cafétérias.
  • Augmenter la température des salles de serveur, mettre en œuvre des systèmes de refroidissement passifs (free cooling), viser des PUE (Power Usage Effectiveness) performants.
  • Récupérer l’énergie fatale produite par les serveurs (préchauffage d’eau…).

Chauffage / Climatisation

  • Fermer les portes pour éviter la déperdition ou l’apport de chaleur.
  • Adapter la température par la programmation des équipements :
    • L’hiver, 19 °C pour les pièces occupées, 16 °C hors période d’occupation, 8 °C si les lieux sont inoccupés plus de deux jours.
    • L’été, ouvrez les fenêtres le matin quand l’air est plus frais, refermez dès qu’il devient plus chaud en occultant les fenêtres, réglez la climatisation en respectant un écart de 6 °C max avec la température extérieure. Si la température est inférieure à 26 °C, éteignez la climatisation.
  • Faire entretenir sa pompe à chaleur ou sa climatisation réversible, en plus de l’inspection quinquennale obligatoire. Faire vérifier le bon fonctionnement général des systèmes de chauffage, notamment le bon réglage des pompes de circulation pour le chauffage à eau chaude.
  • Installer des portes sur les meubles frigorifiques des commerces alimentaires.

Implication des salariés

  • Sensibiliser les salariés aux coûts du gaspillage et aux enjeux de l’efficacité énergétique.
  • Établir des bonnes pratiques pour éteindre les équipements non utilisés en fin d'utilisation journalière ou le week-end.
  • Mettre en place du télétravail, lorsque c’est possible, peut permettre de contribuer à la réduction des consommations de carburant ou de chauffage.
  • Inciter les salariés à réduire l’impact environnemental de leur déplacement via le forfait mobilité durable en incitant au covoiturage, aux mobilités actives ou aux transports en commun.
  • Relayer les alertes relatives aux périodes de tension sur le réseau pour que les salariés soient plus vigilants sur les écogestes. Les alertes peuvent être reçues en s’inscrivant sur le site Ecowatt de RTE.

Process techniques et utilités

  • Optimiser l’utilisation des appareils fonctionnant à l’air comprimé : rechercher et colmater les fuites régulièrement, arrêter les compresseurs en période d’inactivité, nettoyer ou changer les filtres d’entrée d’air, diminuer la pression des soufflettes à 2 bars, assurer une aspiration d’air d’entrée le plus frais possible.
  • Dans l'industrie, optimiser l’utilisation des fours, séchoirs, ventilation, traitement thermique : optimiser les débits et les températures de consignes, optimiser les cycles pour minimiser les remises en température, diminuer si possible la pression du réseau vapeur ou du débit d’air, vérifier régulièrement l'état des calorifuges et intégrer le personnel dans la recherche et la signalisation de fuites…

Construire son plan de sobriété

L’ADEME met à votre disposition des outils et des guides pour vous accompagner dans la mise en œuvre de votre démarche de sobriété sur de nombreux postes de consommation d’énergie.

Engagez votre entreprise dans la transition écologique : l’ADEME vous soutient !

Optimisez votre TPE/PME

Cette page synthétise l'ensemble des possibilités de montée en compétences et d'accompagnement technique proposés par l'ADEME sur « l'énergie et les procédés ».

Décarbonez votre industrie

Cette page accompagne l'élaboration des projets de performance énergétique et de décarbonation dans l'industrie

Bâtiment et éclairage

Les bâtiments représentent une part importante des consommations d’énergie finale en France. La rénovation énergétique de ce parc constitue ainsi un enjeu majeur.

Un guide pour la rénovation énergétique des bâtiments tertiaires
Ce guide met en exergue des retours d’expériences d'acteurs ayant réduit drastiquement leur consommation d’énergie.

Un guide pour la rénovation de l’éclairage des bâtiments tertiaires
L’éclairage représente 20 % des consommations d’électricité d’un bâtiment. L’ADEME met un guide à disposition pour la rénovation de l’éclairage dans les bâtiments tertiaires. Les consommations peuvent être réduites entre -40 % et -66 %.

Un guide pour la rénovation des plateformes logistiques et entrepôts
Ce guide réunit l'ensemble des informations concernant la réglementation, la normalisation, mais aussi des conseils et exemples de solutions efficaces disponibles sur le marché.

La plateforme OPERAT
La plateforme en ligne OPERAT est un outil d’information clé en main qui partage aux entreprises l’ensemble des informations et ressources nécessaires à l’application de la réglementation énergétique sur le petit tertiaire privé.

Cahiers des charges ADEME pour prestation
Ces trames de cahiers des charges vous aident à définir le périmètre d’une prestation réalisée sur votre site par un intervenant extérieur :

Numérique

On assiste aujourd’hui à une accélération, une démultiplication des supports numériques et une connectivité en évolution constante, notamment dans le milieu professionnel. Le numérique représente désormais une source de consommation énergétique importante. Il convient donc de s’interroger sur les usages et les équipements. 

Guide d'un numérique plus responsable
Toute entreprise doit s’interroger sur ses consommations d’électricité liées au numérique. Elle peut s’engager vers une démarche plus responsable en s’appuyant sur ce guide.

Pour aller plus loin :

Mobilité

Le programme EVE (Engagements Volontaires pour l'Environnement)
Pour optimiser la chaîne transport et logistique des chargeurs, commissionnaires de transport et transporteurs routiers (marchandises, grossistes, voyageurs), le programme EVE accompagne les entreprises dans la réduction de leurs impacts énergétiques et environnementaux. En rejoignant le programme, vous bénéficiez d'outils, d'une méthodologie et d'un accompagnement personnalisé.

Le plan de mobilité
Une entreprise peut également travailler à un plan de mobilité permettant d’optimiser les consommations d’énergie liées aux déplacements des salariés, de diminuer les émissions polluantes et de réduire le trafic routier.

L’ADEME met pour cela des ressources à disposition :

Management de l’énergie

Un guide Écoresponsable au bureau
Une entreprise peut également veiller à impliquer ses salariés dans une démarche d’écoresponsabilité en s’appuyant sur ce guide fourni par l’ADEME.

Un système de management de l’énergie (SMÉ)
L’ADEME met à disposition des outils méthodologiques pour mettre en place un système de management de l’énergie (SMÉ) :

Des cahiers des charges ADEME pour prestations
L’ADEME met à disposition des guides de rédaction des cahiers des charges pour vous aider à définir le périmètre d’une prestation réalisée sur votre site par un intervenant extérieur :

Process techniques et utilités 

Financer son projet

L'ADEME vous accompagne dans différents types de projet :

  • des études préalables pour vous aider à déterminer sa faisabilité et son dimensionnement.
  • des aides à l'investissement pour des projets aux objectifs environnementaux ambitieux.

Efficacité énergétique

Chaleur fatale

Réseau chaleur ou de froid

Enfin, le dispositif des Certificats d’Économie d’Énergie (CEE) permet de financer des investissements dans des technologies matures performantes énergétiquement.

Aller plus loin

Mettre en œuvre un plan de sobriété énergétique ambitieux est l'occasion de repenser sa production, ses approvisionnements, ses produits et son modèle économique.

Décarboner et faire des énergies renouvelables un levier pour la sobriété

Dans cette démarche de sobriété énergétique, le passage aux énergies renouvelables permet de s'affranchir de la dépendance aux énergies fossiles.

L’ADEME accompagne les entreprises dans le remplacement des installations consommatrices d’énergies fossiles par des équipements de production de chaleur et de froid renouvelables utilisant la biomasse, la géothermie, le solaire, le biogaz ou les énergies de récupération :

  • Le Fonds Chaleur qui permet aux entreprises de maîtriser et optimiser la production de chaleur et de froid renouvelables, tant du point de vue technique que financier.
  • L'aide aux études de faisabilité pour de l’autoconsommation électrique photovoltaïque.
  • Le guichet « Tremplin pour la transition écologique des PME » (financement des investissements des PME notamment pour la production durable de chaleur et de froid dans un bâtiment existant : géothermie, PAC, chaudière biomasse…).
  • L’appel à projets (AAP) Industrie Zéro Fossile Volet 3 (DECARB FLASH) qui vise à financer des actions rapides de réduction de la consommation d'énergies fossiles dans des petits sites industriels.

Des fiches techniques sur la production d’énergie décentralisée dans les process industriels
Un guide présente ces fiches individuelles : 10 technologies de production décentralisée d'énergie et 10 secteurs industriels dans lesquels ces solutions peuvent répondre efficacement à un besoin en process.

Mettre en place et évaluer sa stratégie bas carbone
Afin d'agir sur ses émissions de carbone, le dispositif ACT se décline en deux méthodologies :

  • l’élaboration d’une stratégie bas carbone (« ACT pas-à-pas ») ;
  • l’évaluation de votre stratégie (« ACT évaluation »).

En savoir plus sur les méthodologies ACT et sur les formations associées.
Faire une demande d’aide pour le dispositif ACT via le guichet « Tremplin pour la transition écologique des PME ».

Cahiers des charges ADEME pour prestation
L’ADEME met à disposition des guides de rédaction des cahiers des charges pour vous aider à définir le périmètre d’une prestation réalisée sur votre site par un intervenant extérieur :

Économiser la matière et favoriser l’écoconception

Les pertes de matières entraînent une consommation d’énergie (préparation de la matière, découpe, usinage, cuisson…) et un surcoût pour l’entreprise (achat de matières premières perdues, coûts de production et de déchets issus de chutes et rebus…). Réduire ses pertes matières est donc d’autant plus essentiel dans le contexte actuel de hausse des prix des énergies et des matières premières.
La sobriété énergétique passe donc également par une consommation performante des matières.

En complément du Diag Éco-Flux, qui permet d’analyser ces flux et de réduire les pertes de matières, l'ADEME propose :

L’ADEME finance également les investissements pour incorporer des matières premières issues du recyclage aux procédés de fabrication :

Repenser son modèle économique avec l’économie de la fonctionnalité

La réflexion autour de la sobriété peut aussi, pour une entreprise, être l’occasion de s’interroger sur son modèle économique.

L’Économie de la Fonctionnalité et de la Coopération (EFC) est une des solutions économiques pour accompagner les entreprises et leurs clients vers une sobriété énergétique et de matières. Elle consiste à remplacer la notion de vente de biens par celle de la vente de l’usage de biens. Ceci permet un découplage entre la consommation d’énergie de matières premières et la valeur ajoutée.

Ce nouveau modèle économique induit des transformations profondes dans les modes de production et de consommation. Un recueil de 19 retours d’expérience illustre des exemples d’EFC avec un impact fort sur l’efficacité énergétique.