© Shutterstock

Vélotafeurs : Prêts ? À vos marques… C’est parti !

Déplacements

De plus en plus de salariés font le choix de laisser leur voiture au garage pour aller au travail. Les programmes, initiatives, aides réglementaires se multiplient pour massifier une tendance qui doit encore se démocratiser.

20 janvier 2022

Durée de lecture : 3 minutes

Bouger autrement, un enjeu pour le climat et pour votre santé

Selon l’INSEE, en 2020, un peu plus de 2 % de la population active se rendait au travail en vélo. C’est en fin de compte très peu alors qu’il s’agit là d’un enjeu essentiel pour lutter contre le changement climatique.

Les trajets domicile-travail représentent à ce jour le 1er poste d’émissions de GES des activités de bureau avec 12 millions de tonnes par an. Réduire les déplacements motorisés est donc impératif, d’autant plus que ce défi constitue aussi un enjeu de santé publique, la mauvaise qualité de l’air provoquant chaque année 40 000 décès prématurés. De nombreux dispositifs existent pour encourager les salariés à repenser leurs trajets quotidiens :  incitation financière, mise à disposition de parkings vélos sécurisés, développement de voies cyclables….

Des aides de votre entreprise pour adopter le vélotaf’

Le forfait mobilité durable, accordé par votre entreprise, peut vous aider à acquérir un vélo (électrique ou mécanique) ou à en louer un ( qu’il s’agisse de location longue durée ou d’offre de free floating). Depuis le 1er janvier 2022, les démarches se sont  simplifiées avec l’entrée en vigueur du titre mobilité, délivré par l’entreprise sous forme dématérialisée et prépayée, permettant au salarié de payer certains frais liés à ses déplacements entre son domicile et son lieu de travail.

Le forfait mobilité durable demande encore à se déployer massivement. Aujourd’hui, seulement 20 % des organisations, majoritairement issues du secteur privé, accordent cette aide.

Enfin, sachez que vous pouvez aussi vous faire rembourser par votre entreprise une partie de vos frais d’abonnement aux services publics de location de vélos tout comme vos abonnements annuels de transports en commun.

Des aides de l’Etat et des collectivités pour encourager à la pratique du vélo

  • La prime à la conversion : remboursement de 40 % du prix d’acquisition d’un vélo à assistance électrique (dans la limite de 1 500 €) auquel s’ajoutent le bonus vélo et/ou des aides éventuelles de votre ville ;
  • le bonus vélo électrique (limité à 200 €) ;
  • le bonus vélo spécial vélo cargo : remboursement 40 % du prix d’acquisition d’un vélo-cargo (dans la limite de 1 000 €).

Les services vélos en pleine expansion sur tout le territoire

Ces 5 dernières années, l’offre s’est notablement étoffée : parcs de vélos en location plus fournis et plus diversifiés, arrivée massive des vélos à assistance électrique et introduction des vélos spéciaux (pliants, cargos…). Un décalage persiste encore entre les principales métropoles françaises et le reste du territoire. Toutefois, le stationnement sécurisé, les aides locales à l’achat, la location longue durée et les réseaux d’ateliers d’autoréparation tendent à se démocratiser partout en France, y compris sur les territoires peu et moyennement denses.

Une bonne nouvelle sachant que ces services sont à la source de bénéfices certains : 

  • les vélos en libre-service classiques permettent d’éviter tous les mois 183 km en voiture (soit environ 35,3 kg de CO2 non émis par mois) ;
  • les vélos en libre-service à assistance électrique permettent d’éviter tous les mois 236 km en voiture (soit environ 45,5 kg de CO2 non émis par mois) ;
  • les services de location longue durée de vélo à assistance électrique ont incité 13 % des abonnés à renoncer à l’achat d’une voiture et même 12 % d’entre eux à s’en séparer totalement.

Vous aimeriez connaitre les émissions de CO2 correspondant vos trajets domicile-travail et estimer le bénéfice direct qu’entrainerait en ce qui vous concerne la pratique quotidienne du vélo ? Utilisez l’appli monimpacttransport.fr
 

Deux programmes pour engager l’entreprise et les salariés dans la cyclomobilité

Le Programme Objectif Employeur Pro-Vélo vise à accompagner 4 500 employeurs (publics, privés et associatifs) dans le développement d’une culture vélo au sein de leurs établissements. Il a pour vocation de répondre à un enjeu écologique fort, en accompagnant les employeurs dans la promotion de la mobilité active auprès de leurs salariés. C’est pourquoi il leur propose un parcours d’accompagnement sur mesure par des experts. Après avoir réalisé un auto-diagnostic et bénéficié de conseils personnalisés pour améliorer sa politique cyclable, l’employeur peut utiliser une prime afin de mettre en place des services proposés dans le catalogue du programme. À l’issue du parcours d’accompagnement et de l’évaluation des mesures mises en place par l’employeur, celui-ci pourra être labellisé Employeur Pro-Vélo. Cette labellisation vise à favoriser l’émergence d’une réelle communauté d’employeurs pro-vélo.

Le Programme Goodwatt propose quant à lui aux employeurs une solution permettant de mettre à disposition à ses salariés, pendant un mois, un vélo à assistance électrique. L’offre s’accompagne d’une formation au « savoir rouler en ville ». De quoi convaincre l’entreprise et ses forces vives que les trajets domicile-travail peuvent changer la donne à tous les niveaux…

Alors, demain : tous vélotafeurs ?

Le contenu de cette page m'a été utile : 

Merci de nous avoir donné votre avis

Vous aimerez aussi

Calculer les émissions de carbone de vos trajets

5 octobre 2020

Vous vous demandez quel mode de transport émet le moins de CO2 ? Ce calculateur compare le vélo, la voiture, le train et l'avion en fonction du nombre de kilomètres à réaliser.

Intentions de partages 78867 partages

Durée de lecture : 1 minute

10 bons gestes numériques en télétravail

14 janvier 2021

Le télétravail évite de nombreux déplacements, réduit nos émissions de gaz à effet de serre et améliore la qualité de l’air. Mais les pratiques numériques ont aussi des impacts. Alors comment adopter les bons gestes ?

Intentions de partages 2836 partages

Durée de lecture : 4 minutes

Se former au numérique responsable en quelques minutes

31 juillet 2020

Le numérique n’est pas sans impacts sur l’environnement : émissions de gaz à effet de serre, consommation importante de ressources… Mais comment faire pour limiter cela ? Prenez 30 minutes pour vous former au numérique responsable.

Intentions de partages 9899 partages

Durée de lecture : 1 minute