© © J.LEGOFF

Climatisation : comment bien la choisir ?

  • Travaux
  • 15 juin 2021

Réversible, mobile, split, centralisée… les techniques pour climatiser sont nombreuses. Tous les systèmes consomment de l’énergie et certains n’apportent pas un confort optimal. Découvrez nos conseils pour bien choisir votre climatisation.

Durée de lecture : 4 minutes

Les climatiseurs mobiles augmentent beaucoup la facture d'électricité

Lors des vagues de chaleur, bon nombre de Français se précipitent dans les magasins pour acheter un climatiseur. Pourtant, cet appareil ne doit surtout pas être acheté dans l’urgence car il peut consommer bien plus d’énergie que ce que l’on pense (un climatiseur mobile peut consommer jusqu'à 2,5 fois plus qu'un climatiseur fixe) et ne pas offrir le confort attendu. Il existe d’autres solutions pour garder son logement frais.

Les systèmes les moins efficaces sont ceux qui vous coûtent au final le plus cher sur la facture d'électricité. La consommation électrique d’un climatiseur split fixe s’élève à environ 45 € entre juin et septembre, alors que celle d’un modèle mobile monobloc atteint environ 30 € pour 12 heures d’utilisation quotidienne pendant 2 semaines. (16c€/h de fonctionnement pour une puissance de 2500W, pour rafraîchir une pièce de 25m²).
Un ventilateur consomme quant à lui très peu : moins d’1€ pour 12 heures par jour sur 2 semaines.

Faites attention au classement de l’appareil sur l’étiquette énergie. Comme pour les réfrigérateurs, lave-linge et autres appareils ménagers, cette étiquette vous permet de vérifier rapidement la consommation d’énergie de l’appareil et son niveau sonore. Les climatiseurs les plus efficaces sont classés A +++.

À savoir : on parle de climatisation quand la température de l’air de la pièce est maintenue dans des limites données. On parle de rafraîchissement quand l’air subit un refroidissement modéré, non contrôlé.

A partir de quelle température mettre en route une climatisation ? Pour la réglementation, ce n'est pas avant 26 °C dans le logement. En passant la température de consigne de 22 °C à 26 °C, on divise par deux la consommation électrique.

Pour climatiser une seule pièce, des climatiseurs fixes ou mobiles

Les climatiseurs mobiles monoblocs sont peu puissants et bruyants.

Les climatiseurs mobiles split sont constitués de deux unités : l’une, à l’extérieur, évacue l’air chaud, l’autre, à l’intérieur, souffle l’air rafraîchi. Elles sont reliées par des tubes où circule le fluide frigorigène. Ils sont moins bruyants pour l’utilisateur que les monoblocs : la partie la plus bruyante est à l’extérieur. Cet avantage peut devenir un inconvénient pour les voisins, surtout en immeuble.

Les climatiseurs fixes split sont aussi composés de deux unités reliées par une gaine. L'unité intérieure peut être fixée au sol ou au mur, en allège, en plafonnier et une autre unité fixée à l'extérieur du logement.

Les appareils appelés « climatiseurs mobiles » ne sont pas à proprement parler des appareils de climatisation : pour laisser passer la gaine qui évacue l’air chaud (climatiseur monobloc) ou les tubes de liaison (climatiseur split), il faut laisser une fenêtre ou une porte entrebâillée (l’air chaud extérieur entre donc dans la pièce), ce qui est incohérent avec le fonctionnement d’un climatiseur.
Ce sont les moins coûteux et les moins fiables, les moins performants et les plus énergivores. Souvent achetés dans l’urgence lors d’une vague de chaleur auprès de non-professionnels de la climatisation, ils ne répondent pas de façon satisfaisante aux conditions particulières de votre logement.

Les climatiseurs fixes nécessitent une installation. Il est nécessaire de faire appel à un spécialiste : il vous conseillera pour l’emplacement, la nature, la puissance de votre matériel, en fonction de vos besoins.

Attention à ce que l’on vous vend ! Certains climatiseurs individuels assurent une fonction « chauffage », soit parce qu’ils sont réversibles, soit parce qu’ils sont équipés de résistances chauffantes. Ils ne sont pas forcément adaptés aux besoins de chauffage d’hiver. Les climatiseurs équipés d’une résistance consomment beaucoup d’énergie.

La technique « Inverter » de plus en plus proposée

Elle permet au climatiseur d’adapter sa vitesse en fonction de la température ambiante. Cela évite la succession de démarrages et d’arrêt du compresseur comme avec un climatiseur classique.
L’économie d’énergie peut atteindre 30 % (pour un climatiseur Inverter de classe A).

Le confort est également plus grand, car les fluctuations autour de la température désirée sont nettement moins importantes qu’avec un appareil classique. La fluctuation autour de la température programmée peut atteindre +/- 2℃ pour un climatiseur classique, elle est d’environ +/- 0,5℃ pour un climatiseur Inverter, ce qui procure une meilleure sensation de confort.

La technique de refroidissement à eau perdue si on ne peut pas évacuer l’air chaud à l’extérieur

S'il n'est pas possible de placer un condenseur dehors (dans un jardin, sur un balcon, un toit, suspendu à un mur ou posé sur un rebord de fenêtre) pour évacuer la chaleur prélevée dans le logement, un climatiseur rafraîchisseur d'air (refroidissement à eau perdue) peut être une solution. Ce sont des ventilateurs qui utilisent des pains de glace mis au congélateur ou directement de l’eau froide pour rafraîchir l'air. C'est l'eau de ville qui évacue les calories et le condenseur peut être installé à l’intérieur. Ce dernier système non réversible gaspille beaucoup d’eau potable et charge en humidité la pièce.

Les systèmes « centralisés » pour climatiser plusieurs pièces

Les systèmes pour climatiser plusieurs pièces, la totalité d’un logement ou un immeuble entier coûtent cher. Ce sont des pompes à chaleur réversibles qui permettent aussi de chauffer les logements en hiver. Ils coûtent cher mais bien dimensionnés, ce sont les systèmes les plus efficaces.

Les systèmes multi-splits peuvent être installés dans un logement déjà construit. Une pompe à chaleur réversible peut alimenter des ventilo-convecteurs, un plancher rafraîchissant (et chauffant) et un réseau de gaines (aussi appelé climatisation centralisée à air).

Vous aimerez aussi

20 solutions pour réduire sa consommation d’électricité

  • Économies d'énergie
  • 28 octobre 2021

Chaque foyer français possède en moyenne une centaine d’appareils électriques et électroniques. Gaspillages, suréquipement, manque d’entretien… alourdissent la facture. Quelques gestes peuvent faire la différence.

Intentions de partages 27125 partages

Durée de lecture : 6 minutes

VertVolt, un label pour choisir son électricité verte

  • Économies d'énergie
  • 22 octobre 2021

De nombreuses offres proposent de vous fournir une électricité « verte ». Mais cette appellation regroupe en réalité des offres bien différentes. Pour vous aider à y voir plus clair et à choisir votre fournisseur en toute transparence, l’ADEME lance un nouveau label : VertVolt !

Intentions de partages 6541 partages

Durée de lecture : 3 minutes

Déchets dans une poubelle

Que faire de mes déchets ?

  • Déchets
  • 8 janvier 2021

Vous voulez vérifier si vous respectez bien les consignes de tri pour vos emballages, pots de peinture ou médicaments. Vous vous demandez où apporter vos appareils électriques, votre ordinateur ou vos vêtements. Toutes les réponses sont ici.

Intentions de partages 3933 partages

Durée de lecture : 0 minute

Une nouvelle étiquette énergie en 2021  

  • Conso
  • 1 septembre 2021

Pour mieux vous guider vers les produits économes en énergie, l’étiquette que l’on trouve sur les appareils électriques a changé le 1er mars 2021. Explications.

Intentions de partages 15090 partages

Durée de lecture : 2 minutes