© Arnaud Bouissou / Terra

Que faire lors d’un pic de pollution ?

  • Santé
  • 5 août 2020

Rester à la maison ? Sortir comme d’habitude ? Ces questions nous nous les posons tous dès qu’une alerte est annoncée. Il est important de respecter quelques consignes pour protéger votre santé.

1 minute

Les personnes fragiles (nourrissons, enfants, femmes enceintes et personnes âgées) sont plus sensibles aux épisodes de pollution de l’air.

Découvrez nos conseils spécifiques pour protéger les bébés et les enfants en bas âge dans notre article « Comment protéger bébé lors d'un pic de pollution ? ».

Si vous êtes sportif, consultez aussi notre article « Peut-on faire du sport lors d’un pic de pollution ? ».

 

Lors d’un pic de pollution aux particules

  • Continuez à sortir pour vous promener mais évitez les sorties à proximité des grands axes routiers, aux heures de pointe (7 h - 10 h et 17 h - 20 h) ;
  • évitez les activités susceptibles d’entraîner un essoufflement (c’est-à-dire une respiration par la bouche) ;
  • si vous ressentez une gêne respiratoire ou cardiaque (essoufflement, sifflement, palpitations…), signalez-le à votre médecin ;
  • continuez à aérer votre logement 2 fois 10 minutes par jour, de préférence côté cour et en fin de matinée en hiver ou la nuit en été ;
  • n’arrêtez surtout pas la ventilation. Des polluants sont émis dans votre logement. Si vous ne renouvelez plus l’air de votre logement, ces polluants ne sont plus évacués.

 

Lors d’un pic de pollution à l’ozone

  • Sortez de préférence avant 11 h et après 20 h ;
  • évitez les activités susceptibles d’entraîner un essoufflement (c’est-à-dire une respiration par la bouche) ;
  • surveillez l’apparition de gêne respiratoire (asthme ou symptômes évocateurs : fatigue, nez bouché, toux, essoufflement, sifflements, palpitations…) ;
  • continuez à aérer votre logement 2 fois 10 minutes par jour, de préférence côté cour et en début de matinée en hiver ou la nuit en été ;
  • n’arrêtez surtout pas la ventilation.
     

Je protège ma santé : • je sors normalement et maintiens mes activités en plein air comme à l’intérieur ; • je programme uniquement des activités physiques d’intensité faible ou modérée ; • je reporte les activités physiques intenses (compétition, cross, match, évaluation) ; • j’évite les sorties à proximité des grands axes routiers aux heures de pointe (7 h-10 h et 17 h20 h) en cas de pollution par les particules, en pleine journée en cas de pollution à l’ozone ; • personnes sensibles (de plus de 65 ans, à

Vous aimerez aussi

Quel professionnel pour vos travaux ?

Maison

16 octobre 2020

Le recours a un professionnel RGE (Reconnu Garant de l'Environnement) est obligatoire si vous souhaitez bénéficier d'aides financières.

2 minutes

Un jardin au naturel

Maison

15 octobre 2020

Jardiner sans pesticide, utiliser son propre compost comme engrais, choisir des variétés de plantes bien adaptées… C’est protéger la planète et votre santé aussi !

4 minutes