© Shutterstock

Sportifs en herbe ou accomplis : le marché de l’occasion vous tend les mains

  • Vacances et loisirs
  • 27 avril 2021

La pratique sportive est bonne pour la santé. Mais elle demande aussi de s’équiper, ce qui n’est pas sans impact sur l’environnement : une bonne raison d’investir le marché de la seconde main…

Durée de lecture : 2 minutes

Pour petits et grands : l’occasion a du bon

En 2018, en France, selon les chiffres de l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP), 6,6 millions de licences ont été délivrées à des enfants (soit 40 % du nombre total de licences en France). Sur ces 6,6 millions de licences, 24 % concernaient des enfants âgés de 10 à 14 ans et 15 % des enfants âgés de 5 à 9 ans.

Et à ces âges-là, deux choses évoluent rapidement : l’attrait pour un sport précis et le corps d’enfant qui ne cesse de grandir. Conséquence : les enfants n’ont pas toujours le temps d’user leurs équipements sportifs. Raquettes, gants d’escrime, kimonos… sont encore en très bon état après quelques mois seulement de pratique. Pourquoi, dès lors, ne pas avoir recours au marché de l’occasion ? Ce sera bon pour votre porte-monnaie mais aussi pour l’environnement.

Toujours selon l’INJEP, 38 % des pratiquants déclarent faire du sport 4 fois par semaine. Alors que chez les plus jeunes, les sports collectifs ont la cote, les adultes et les seniors privilégient des pratiques sportives plus individuelles. Ainsi, dans le top 5 des pratiques sportives les plus répandues, on retrouve respectivement la course, le fitness, les sports aquatiques ou nautiques, le vélo et enfin les sports de raquette.

Là encore, investir dans des équipements d’occasion est une vraie solution, sachant que la fabrication des équipements sportifs (incluant vêtements et chaussures…) mobilise de nombreuses matières premières (le pétrole, par exemple), contribue à augmenter les émissions de gaz à effet de serre. Ainsi, selon une étude de l’ADEME, la contribution d’une raquette en aluminium (la plus légère) à l’effet de serre est par exemple de 6,6 kg CO2eq/unité fabriquée. Celle d’une raquette en fibre de carbone (la plus lourde) de 21,7 kg CO2eq/UF. Pour vous rendre compte de ce que cela représente, utilisez notre convertisseur.

Il est enfin à noter que tous ces équipements deviendront un jour des déchets qui ne pourront pas tous être recyclés.
 

Achetez d’occasion, empruntez, louez : l’achat neuf est passé de mode…

Aujourd’hui, vous pouvez trouver tout ce qu’il vous faut sur le marché de l’occasion : vélo d’appartement, installation de fitness ou de musculation, vélo de courses, raquettes…

Pour débuter ou pour mieux vous équiper en fonction de vos progrès, vous trouverez une offre diversifiée et à prix raisonnable dans des enseignes bien connues (Decathlon par exemple), dans des associations et entreprises de l’économie sociale et solidaire, comme Emmaüs ou encore sur des sites de revente entre particuliers.
L’autre bon réflexe pour trouver les meilleurs interlocuteurs tout près de chez vous, c’est encore le site Longue vie aux objets.

Et n’oubliez pas, pour tous les sports qui vous font envie mais que vous n’avez pas encore découverts, que vous comptiez faire du surf cet été ou du paddle, du squash ou du roller, ne cédez pas à l’impulsion : l’emprunt, si vous avez des amis pratiquants, ou même la location ont aussi du bon…

Enfin, pour tout achat d’équipement sportif, privilégiez les produits écoconçus, prenant en compte leur impact environnemental sur l’ensemble de leur cycle de vie. Des indicateurs, tels que l’affichage environnemental, permettent au consommateur de s’y retrouver. Pour en savoir plus, consultez notre article à propos de l'écoconception des vêtements de sports.