© ADEME

Chauffage au gaz : comment faire des économies ?

Économies d'énergie

Votre logement est chauffé au gaz et devant la hausse des prix, vous cherchez des solutions pour réduire vos factures sans réduire votre confort ? Tour d’horizon des solutions.

3 octobre 2022

Durée de lecture : 4 minutes

De petites astuces pour conserver la chaleur dans le logement

  • La nuit, n’oubliez pas de fermer les volets et tirer les rideaux pour garder la chaleur. Vous éviterez ainsi d’importantes déperditions de chaleur (jusqu’à 60 % de déperditions en moins) ;
  • disposez des bas de portes au niveau de la porte d’entrée, des portes d’accès au sous-sol ou au cellier (mais ne bloquez pas la circulation entre les pièces chauffées, essentielle au bon fonctionnement de la ventilation) ;
  • si vous avez une cheminée ouverte, installez une trappe d’obturation du conduit de cheminée et n’oubliez pas de la fermer quand vous n’utilisez pas votre cheminée ;
  • isolez les coffrets des volets roulants avec de la laine de roche, une mousse « massique », ou des kits spéciaux.

Isoler les tuyaux, c’est jusqu’à 10 % d’économies !

Calorifuger les circuits de chauffage et d’eau chaude sanitaire dans les locaux non chauffés (garage, cave...) ou les faux-plafonds limite les déperditions de chaleur et protège de l’installation du gel. Pour cela utilisez des manchons en mousse, en fibres minérales ou des isolants biosourcés (laine, chanvre).
 

Entretenez votre chaudière tous les ans

Une chaudière mal entretenue est source de surconsommation, de surproduction de gaz à effet de serre et de polluants, sans compter les risques pour votre sécurité. Une révision annuelle est obligatoire pour les chaudières à gaz. Pour cela, un contrat de maintenance peut être mis en place, sur les lieux ou à distance, assorti ou non d’un engagement pour dépannage rapide et disponibilité des pièces détachées en cas de panne.
Pour en savoir plus, consultez notre fiche sur l’entretien des chaudières
 

Installez un système de régulation et de programmation

La régulation et la programmation permettent de piloter le chauffage pour avoir la bonne température au bon endroit et au bon moment. Une programmation peut vous permettre de réaliser jusqu’à 15 % d’économies d’énergie. En installant des robinets thermostatiques, vous pouvez économiser de 5 à 10 % d’énergie.

La régulation maintient la température ambiante à une valeur choisie, en commandant l’installation de chauffage selon la température extérieure et les apports gratuits de chaleur (soleil, appareils de cuisson...).

La programmation permet de faire varier la température en fonction des besoins des occupants, du moment de la journée (jour/nuit, présence/absence), du jour de la semaine (jours ouvrables/week-end).

Les thermostats programmables remplissent ces deux fonctions en commandant la chaudière ou des
radiateurs équipés de récepteurs individuels.

 

Pourquoi passer au thermostat programmable ?

Lire et télécharger l'infographie "Pourquoi passer au thermostat programmable ?" PDF 687,54 ko

Demandez-vous si votre logement est bien isolé

Si vos factures de gaz sont élevées, c’est peut-être que votre logement n’est pas assez bien isolé et qu’il ne conserve pas assez la chaleur.
Si vous remplacez votre chauffage avant d’isoler, vous aurez besoin d’un système puissant, et donc plus coûteux, pour chauffer suffisamment qui deviendra surdimensionné une fois le logement isolé.

Or, un fonctionnement en sous-régime accélère l’usure du matériel, dégrade son efficacité, accroît sa consommation d’énergie et ses émissions de polluants.

Il existe toutefois des chaudières dites « modulantes », dont le régime peut s’adapter à l’évolution des besoins énergétiques du logement. Cela peut être une solution si vous devez remplacer votre chaudière en urgence.

Changez la chaudière si elle a plus de 15 ans

Optez pour une chaudière gaz à haute performance énergétique ou encore une chaudière gaz à micro-cogénération.
Les installations les plus récentes fonctionnent avec de l’eau à basse température (35 à 45 °C) alors que les plus anciennes consomment plus d’énergie car elles font circuler de l’eau à haute température (60 à 70 °C).
La nouvelle chaudière peut s’adapter à l’installation existante en chauffant à haute température mais elle est plus performante en basse température. Pour chauffer à basse température, il peut être nécessaire de remplacer les radiateurs par des radiateurs « chaleur douce ».

Voici quelques conseils pour bien choisir votre nouvelle chaudière :

  • faites attention à son rendement : le rendement sur énergie primaire traduit l’efficacité du système, c’est-à-dire l’énergie qu’il peut fournir par rapport à l’énergie qu’il consomme. Plus le rendement est élevé, plus le matériel est efficace ; 
  • prêtez également attention à l’efficacité énergétique saisonnière. Il s’agit du rendement global sur toute la saison de chauffe quand le brûleur d’une chaudière fonctionne ;
  • choisissez l’équipement le plus performant avec l’étiquette énergie. Cette étiquette est obligatoire pour les systèmes de chauffage d’une puissance inférieure à 70 kW, éventuellement producteurs d’eau chaude sanitaire. Une première étiquette de A++ à G s’applique à la chaudière pour le chauffage et une seconde étiquette de A à G pour la production d’eau chaude sanitaire. Les professionnels du chauffage doivent indiquer l’efficacité énergétique du produit sur leurs devis et fournir l’étiquette énergie des équipements lors de leur livraison et de leur pose.

Sachez qu'il existe des aides financières pour soutenir votre investissement. Pour découvrir toutes les aides, consultez notre rubrique "Finances".

Pour vous aider dans votre projet de rénovation, vous pouvez bénéficier des conseils du service public de la rénovation énergétique France Rénov'. Pour contacter le conseiller le plus proche de chez vous, consultez le site france-renov.gouv.fr.

Le contenu de cette page m'a été utile : 

Merci de nous avoir donné votre avis