On peut se chauffer au bois... Et bien se chauffer au bois.
© ADEME

Bien se chauffer au bois pour moins polluer

7 millions de foyers français se chauffent déjà au bois. Brûler du bois émet des polluants dans l’air, en particulier lorsque la combustion est réalisée dans de mauvaises conditions. Pour éviter d’augmenter les émissions de particules fines dans l’air extérieur et pour économiser du bois, quelques conseils s’imposent.

24 octobre 2023

Durée de lecture : 4 minutes

Une cheminée ouverte n’est pas un bon moyen pour se chauffer et est source de pollutions

Le rendement d’une cheminée ouverte est en moyenne de 15 % : quand vous mettez une bûche, 85 % de l’énergie qu’elle fournit est perdue. La combustion du bois y est peu efficace, et génère des émissions importantes de polluants qui contribuent à dégrader la pollution de l’air extérieur.

Vous gaspillez beaucoup de bois pour peu d'efficacité.

Evitez les « flambées plaisir »

Vous aimez faire du feu dans votre cheminée ouverte pour créer une belle ambiance ? Sachez que vous participez alors à l'émission de polluants dans l'air. Evitez ces flambées surtout en période de pics de pollution. Et n'oubliez pas que certains territoires ont interdit l’utilisation de foyers ouverts. Renseignez-vous auprès de votre préfecture.

Moins de pollution et de bois consommé avec des appareils modernes

Un appareil performant bien utilisé émet jusqu’à 10 fois moins de particules fines et consomme 5 fois moins de bois qu’un vieil appareil !

Les poêles et inserts modernes sont de plus en plus performants :

  • les poêles et inserts à bûches ont un rendement maximal entre 75 et 90 %. Le rendement est plus faible lorsque l’appareil est utilisé à allure réduite, il faut donc privilégier une utilisation à plein régime ;
  • les poêles et inserts à granulés ont un meilleur rendement. Le rendement maximal des appareils à granulés peut être de 85 à 98 %. Une récente étude sur les performances réelles d’appareils à granulés récents a montré que les rendements énergétiques réels des poêles étaient très bons pour plus des deux tiers des appareils testés (de l’ordre de 85 %).

Leur combustion est optimisée et ils rejettent peu de particules fines dans les fumées s'ils sont utilisés et entretenus correctement.

Si la combustion ne se passe pas bien (pas assez d’oxygène, trop d’oxygène, bois humide…), elle émet plus de polluants et renvoie moins de chaleur.

Pour choisir votre appareil, fiez-vous au label « Flamme Verte ».

Dans certaines collectivités, si vous remplacez un poêle d’avant 2002 ou 2005 (suivants les territoires) ou une cheminée ouverte par un appareil performant, vous pouvez obtenir une aide importante du Fonds Air Bois.

Si vous installez un poêle ou un insert, vous pouvez également bénéficier d’aides en fonction de vos ressources : les aides de l'Etat, des fournisseurs d’énergie, des collectivités locales… Pour en savoir plus, contactez le conseiller France Rénov' le plus près de chez vous.

Pour obtenir ces aides, vous devez nécessairement faire installer un appareil labellisé Flamme Verte ou qui a des performances équivalentes, par un professionnel RGE .

Guide - Adopter le chauffage au bois

Rendez-vous sur la Librairie ADEME pour faire le point sur les équipements, les solutions appropriées à votre situation et les aides disponibles pour mener à bien votre projet.

Les bonnes pratiques

Le rendement des appareils et les émissions de polluants dégagés par la combustion dans l’air extérieur dépend également beaucoup de la manière dont on les utilise. Un appareil récent mal utilisé peut polluer autant qu’un vieil appareil.

Recommandation importante

Il ne faut pas brûler des bûches densifiées en feu couvant (en limitant fortement l’arrivée d’air). Cette recommandation est également valable pour les bûches densifiées dites « de nuit ».

Si vous ne respectez pas cette recommandation, vous risquez d'émettre de fortes quantités de polluants.

On ne le sait pas toujours mais la méthode d’allumage a des conséquences en termes d’émissions de particules et donc d’impact sur la qualité de l’air. Allumer son feu par le haut est ainsi la meilleure solution pour moins polluer.

Guide - Installer et utiliser un poêle à granulés

Rendez-vous dans la librairie ADEME pour faire le point sur le fonctionnement des poêles à granulés, les critères de choix de l'appareil, les coûts associés et les points d'attention pour une installation réussie et une utilisation optimale.

Des conseils pour bien acheter votre bois

Un bois de qualité offre plus de performance à votre appareil et permet de moins polluer.

Une nouvelle obligation pour les distributeurs de bois

Depuis le 1er septembre 2023, le bois vendu en bûches et en quantité inférieure à 2m3 apparent doit être sec avec un taux d’humidité inférieur ou égal à 23 %.

Pour choisir votre bois, faites confiance aux démarches de qualité. Elles offrent des garanties quant à la nature du produit, son degré d’humidité, son pouvoir calorifique.

Guide - Comment bien se chauffer au bois ?

Dans notre tutoriel Comment bien se chauffer au bois ? de la Librairie ADEME, retrouvez des conseils et des astuces pour profiter pleinement de votre poêle, chaudière ou insert.

Comment bien stocker votre bois ?

Si vous le coupez vous-même ou que vous achetez du bois qui n'est pas encore bien sec (avec un taux d'humidité supérieur à 23 %), vous ne pouvez pas l'utiliser tout de suite. Respectez les conseils de votre vendeur ou, à défaut, laissez sécher les bûches 18 mois minimum après la coupe.

Pour que votre bois sèche dans de bonnes conditions ou reste bien sec, il faut le stocker à l'abri de la pluie, dans un endroit bien aéré, sans contact direct avec le sol (sur des palettes par exemple).

Les sacs de granulés sont particulièrement sensibles à l’humidité. Ils doivent être stockés à l’intérieur, dans un endroit sec et aéré, de préférence surélevés (sur une palette par exemple).

Infographie « Un stockage à l'abri de l'humidité »

Infographie « Un stockage à l'abri de l'humidité » (transcription textuelle ci-dessous)

Lire la transcription textuelle de l'infographie « Un stockage à l'abri de l'humidité »

Un stockage à l'abri de l'humidité

  • un abri couvert, idéalement contre un mur
  • un espace bien ventilé
  • des bûches coupées, fendues et avec peu d'écorce
  • une aération par le dessous

Relayer la campagne « Chauffage au bois performant »

Pour aller plus loin

Poursuivez votre lecture avec ces quelques ressources utiles :

Le contenu de cette page m'a été utile : 

Merci de nous avoir donné votre avis