© © sebra

Gros plan sur les vêtements

  • Mode
  • 5 août 2020

Trouver des vêtements pratiques, confortables, écologiques, ce n’est pas si facile. L’ADEME vous accompagne pour mieux comprendre ce qui doit guider votre choix.

5 minutes

L’industrie de la mode est l’une des plus polluantes au monde

Les vêtements ont pris une grande importance dans nos vies. Ils sont vendus à des prix attractifs ; on en achète donc plus qu’il y a quelques années et on les garde moins longtemps. Et cela n’est pas sans poser de problèmes.
Leur fabrication comprend de nombreuses étapes et procédés qui nuisent parfois à l’environnement et aux personnes qui les fabriquent et les portent.

Pour fabriquer un jean, par exemple, on utilise du coton cultivé en Inde ou en Afrique générant de nombreux impacts environnementaux et sociaux. En effet, il est teint dans un autre pays, renvoyé en Asie pour la confection afin d’être finalement vendu en France et partout dans le monde ! Il peut ainsi faire le tour de la planète. Dans chacun de ces pays, à chacune des étapes de son cycle de vie, ce vêtement a de lourdes conséquences environnementales et sociales.

Aujourd’hui nous devons chérir et porter nos vêtements plus longtemps, exiger qu’ils soient fabriqués pour durer, demander aux marques de s’assurer que les textiles de nos vêtements contiennent moins de substances dangereuses et soient recyclables. Nous devons favoriser la réutilisation via des achats en friperies, dans des vide-­greniers, etc.

Mobilisons-­nous pour que nos vêtements et chaussures soient réalisés dans de bonnes conditions pour les travailleurs. 
Au quotidien nous pouvons tous agir pour réduire au maximum l’impact de notre look sur l’environnement. Par des gestes simples nous avons le pouvoir de changer les choses.

Pour en savoir plus, consultez le guide de l’ADEME « Le revers de mon look » 

 

Certains vêtements bénéficient d’une notation environnementale

Depuis quelques mois, Décathlon et Okaïdi affichent une note A, B, C, D ou E sur certains vêtements en fonction de leurs performances environnementales. Ainsi, nous avons quelques recommandations :

  • réparez les vêtements légèrement abîmés ;
  • achetez d’occasion. C’est de plus en plus facile avec les sites Internet et les points de revente de vêtements de seconde main ;
  • choisissez des matières naturelles : coton biologique, laine, chanvre, lin, viscose ;
  • laissez-vous tenter par des vêtements en fibres recyclées. Certains t-shirts, sweatshirts ou doudounes sont fabriqués avec du polyester recyclé.

Découvrez des vêtements et chaussures porteurs de labels environnementaux.

Ecolabel européen, global organic textile standard, biore, écocert textile, made in green oeko-tex

 

L’écolabel européen garantit par exemple 95 % de coton biologique pour les vêtements des enfants de moins de 3 ans. 

Plusieurs marques de vêtements pour enfants proposent des produits avec l’un de ces labels : body, caleçons, t-shirt…
Attention ! Un nouveau label très utilisé par les industriels est apparu récemment : Better Cotton Initiative. Ce label est facile à obtenir et est moins exigeant que les autres labels présentés ici. Il ne signifie pas que votre vêtement est en coton biologique.

 

Entretenez vos vêtements !

Lavez à 40 °C et utilisez une lessive avec un label écologique. La moitié des impacts sur l’environnement de nos vêtements sont dus à l’entretien de nos vêtements. Le lavage des vêtements en matières synthétiques comme le nylon, le polyester, l’acrylique ou l’élasthanne libère des microparticules de plastique dans les eaux usées. Ces microparticules ne sont pas dégradées dans les stations d’épuration et finissent dans les océans.

Ne jetez pas les vêtements à la poubelle. Vendez-les, donnez-les ou mettez-les dans un bac de collecte pour vieux vêtements. Ils seront ainsi recyclés.

Pour en savoir plus sur les points d’apport et le recyclage des vêtements

 

À voir