© © ADEME

La vignette « Crit’Air », obligatoire pour rouler dans de plus en plus de zones

  • Droit de la conso
  • 5 août 2020

Le certificat qualité de l’air est obligatoire pour circuler dans les zones à faibles émissions ou lors de pics de pollution donnant lieu à des restrictions de circulation.

2 minutes

Une vignette avec 6 classes possibles

Depuis le 1er juillet 2016, ce certificat prend la forme d’une vignette, appelée Crit’Air, à coller sur tous les véhicules (voitures, 2 ou 3 roues, quadricycles, poids lourds et autobus).

L’étiquette comprend 6 classes possibles. Votre véhicule est classé en fonction de sa motorisation et de son âge.

Pour connaître le classement de votre véhicule, vous pouvez réaliser une simulation sur Internet www.certificat-air.gouv.fr.

Classement certificat qualité de l'air voitures particulières

En fonction du classement de votre véhicule, un autocollant rond de couleurs différentes vous sera attribué. Cette classification reste valable pour toute la durée de vie du véhicule.

Un autocollant à commander sur un site du ministère de la Transition écologique

La vignette ne vous sera pas envoyée automatiquement. Vous devez la commander sur Internet au prix de 4,18 €, payable en ligne sur www.certificat-air.gouv.fr.

Une fois votre commande validée, vous recevrez par mail un récépissé attestant la catégorie de votre certificat.

Quelques jours plus tard, vous recevrez votre vignette Crit’Air par la poste à l’adresse qui figure sur la carte grise du véhicule.

Comment connaître les zones qui impose l’étiquette Crit’air ?

Les zones à faibles émissions mobilité sont des territoires dans lesquels est instaurée une interdiction d’accès, le cas échéant sur des plages horaires déterminées, pour certaines catégories de véhicules qui ne répondent pas à certaines normes d’émissions et donc qui ont un impact nocif sur la santé des résidents de l’ensemble du territoire. Il existe en Europe plus de 200 zones appelées aussi « low emission zones ».

Découvrez toutes les zones à faibles émissions mobilité sur cette carte : https://fr.urbanaccessregulations.eu/userhome/map.

En cas de pic de pollution, des restrictions de circulation peuvent être instaurées temporairement par des arrêtés préfectoraux afin de réduire la durée ou l’ampleur du pic de pollution. Seuls les véhicules les moins polluants peuvent alors rouler, en se basant sur les certificats qualité de l’air.

Pour connaître les restrictions, vous pouvez consulter cette carte : https://fr.urbanaccessregulations.eu/userhome/map.