© © ADEME

Les bons plans pour moins consommer de carburant

  • Déplacements
  • Conso responsable
  • Été
  • Hiver
  • 5 octobre 2020

En adoptant l'écoconduite et avec un entretien régulier, vous pouvez réduire votre consommation de carburant. On compte sur vous pour allier économie et écologie.

3 minutes

Moteur froid : attention fragile !

Un moteur ne fonctionne bien que quand il est chaud. À froid, mal lubrifié, il s’use davantage. C’est encore plus vrai si on « pousse » le moteur. Il est inutile de faire tourner le moteur au ralenti pour le faire chauffer. Commencez plutôt à rouler à vitesse modérée, en accélérant doucement pendant les cinq premiers kilomètres.

Si vous conduisez en poussant le moteur, la surconsommation en ville peut atteindre 45 % sur le premier kilomètre, 25 % sur le second. La pollution augmente aussi sensiblement, car les pots catalytiques ne fonctionnent pas de manière optimale à froid.

Trop vite, on surconsomme

En passant de 130 à 120 km/h sur l’autoroute, avec une voiture moyenne, on met 18 minutes de plus pour faire Lyon-Paris, mais on économise entre 3,5 et 4,5 litres de carburant selon la motorisation et le type de véhicule.

Conduite souple = économies assurées

Anticiper et rouler calmement, c’est moins de stress, moins de pollution, des économies de carburant et plus de sécurité. Ne pas pousser le régime moteur peut faire économiser jusqu’à 20 % de carburant. Enfin, arrêter le moteur en stationnement ou en file d’attente à la station-service, est une bonne habitude à prendre dès qu’on s’arrête plus de 10 secondes.

Utiliser l’appli GECO pour vous aider à consommer moins

GECO est une application mobile gratuite d’écoconduite. GECO vous guide dans vos trajets en ville et vous donne des conseils pour conduire de façon plus souple avec une vitesse stable. À la clé, vous pouvez faire 10 à 15 % d’économie de carburant.

À partir des capteurs existants du smartphone, l’application calcule, en temps réel et en fonction du trajet parcouru, le mode de conduite idéal à adopter. Celui-ci est comparé à la conduite réelle de l’automobiliste. L’écran affiche ensuite le score de l’automobiliste, sa performance énergétique, et lui prodigue des conseils en temps réel pour améliorer sa conduite. Une communauté en ligne d’utilisateurs GECO-drivers 2.0 et sur Facebook permettra également à chacun d’échanger et de comparer ses résultats, et ainsi de devenir « Éco-driver ».

La page Facebook des GECO-Drivers

Enlever les coffres et galeries dès l'arrivée

Les coffres de toit, les galeries, les porte-vélos et porte-skis provoquent une surconsommation de carburant de 10 à 20 %. Il faut les retirer dès qu’ils ne sont plus utiles. On préférera d’ailleurs les remorques et les porte-vélos situés à l’arrière.

Ne pas rouler avec des pneus sous gonflés ou trop usés

Les pneus sont responsables de 20 à 30 % de la consommation en carburant et d’une bonne partie du bruit du trafic. Avant d’acheter vos nouveaux pneus, consultez l’étiquette de performance énergétique qui indique la consommation d’énergie, l’adhérence sur route mouillée et le bruit extérieur de roulement.

Les pneus sous gonflés s’usent prématurément et augmentent la consommation de carburant. Et rouler avec des pneus sous gonflés, c’est dangereux !

Un sous gonflage de 0,3 bar entraîne 1,2 % de consommation en plus, de 0,5 bar 2,4 % de consommation en plus. Pour partir en vacances (long trajet, voiture chargée), il faut les gonfler davantage, de 0,2 à 0,3 bar.

Vérifiez la pression au minimum tous les deux mois quand les pneus sont froids (après avoir roulé moins de 3 km).

Ne pas abuser de la climatisation

L’usage de la climatisation ne doit pas être systématique. Quand elle fonctionne, la climatisation augmente la consommation de carburant de votre véhicule (de 1 à 7 % en fonction de la température et des véhicules).

Entretenir régulièrement son véhicule

Vous pouvez faire certaines choses vous-même : contrôlez les liquides de frein et de direction assistée, l’huile, le liquide de refroidissement, le liquide du lave-glace… Regardez sous la voiture ou sur le sol du garage est un moyen simple de détecter une fuite.

Ne jetez surtout pas l’huile de vidange dans la nature et dans les égouts. C’est interdit par la Loi. 1 litre d’huile usagée peut couvrir 1 000 m² d’eau et empêcher l’oxygénation de la flore et de la faune pendant des années. Rejetée dans le réseau des eaux usées, l’huile usagée colmate les filtres dans les stations de traitement de l’eau et perturbe les procédés d’épuration biologiques.

Ne brûlez jamais de l’huile de vidange. Cela émet des rejets toxiques dans l’atmosphère (dioxines et gaz à effet de serre) et c’est interdit par la Loi.

En rapportant l’huile de vidange dans un garage proposant un service de reprise ou en déchèterie, elle pourra être recyclée. Mais ne la mélangez jamais avec de l’huile de friture, des solvants, des diluants, de l’eau, du liquide de refroidissement, du liquide de frein, de l’acide de batterie.

Faire réviser régulièrement son véhicule par un professionnel n’est pas une perte d’argent. Bien entretenu, un véhicule consomme moins. Par exemple un filtre à air bouché peut entraîner une surconsommation de 10 %.