© ©ijeab

Voyager léger

  • Été
  • Hiver
  • 5 août 2020

Des vacances plus écologiques, ça commence dès qu'on fait sa valise. Emporter le strict nécessaire et surtout pas de produits qui pourraient polluer l'endroit idyllique de votre séjour.

Durée de lecture : 2 minutes

De quoi peut-on facilement se passer ?

Plus une voiture ou un avion sont chargés, plus ils consomment de carburant et donc plus ils émettent de CO2. Si on prend l’exemple d’un vol Londres-Tenerife, 15 kg de moins dans ses bagages économise entre 100 et 200 kg équivalent CO2 !

Le challenge : emporter le nécessaire en vêtements et chaussures mais pas toute la garde-robe ! Et inutile d’emporter du matériel encombrant (équipement de plongée…) : il est généralement possible de le louer sur place.

Et voyager léger, c’est bien pratique surtout si votre voyage comporte plusieurs étapes.

 

Ce qu’il ne faut surtout pas oublier

  • Un cendrier de poche si on est fumeur. Pas question de laisser le moindre mégot dans la nature et sur la plage.
  • Une gourde pour éviter le plus possible d’acheter des bouteilles en plastique.
  • Des guides sur le tourisme durable dans la région.

 

La chasse aux déchets et produits polluants

La surproduction de déchets liée à l’affluence touristique pose un réel problème dans certaines destinations, plus encore dans les pays qui ne disposent pas de systèmes optimisés de gestion des déchets.

Il est donc préférable de ne pas emporter les cartons d’emballage des crèmes, du tube de dentifrice… Bannissez de votre valise les produits jetables (rasoirs, lingettes, etc.). Si vous ne pouvez pas vous passer d’emporter des piles, rapportez-les à la maison si elles sont usées pendant vos vacances. Le pays qui vous accueille risque de ne pas avoir de filière de traitement.

De même, l’impact sur l’environnement des douches, shampoings et autres lessives peut être considérable, surtout dans les pays où l’eau n’est pas traitée. Aussi, mieux vaut mettre dans sa valise des produits porteurs de labels environnementaux recommandés par l’ADEME.

Quant à l’incontournable protection solaire, optez pour la crème plutôt que l’huile solaire. L’huile solaire se répand à la surface de l’eau lors de la baignade et empêche la photosynthèse nécessaire à la flore sous-marine. La crème pénètre mieux dans la peau et se répand moins dans l'eau.

 

Vous aimerez aussi

Calculer les émissions de carbone de vos trajets

  • Au bureau
  • 5 octobre 2020

Vous vous demandez quel mode de transport émet le moins de CO2 ? Ce calculateur compare le vélo, la voiture, le train et l'avion en fonction du nombre de kilomètres à réaliser.

Intentions de partages 59046 partages

Durée de lecture : 1 minute

Le monde du sport s’engage pour la planète

  • Sport
  • 5 juillet 2021

La France compte plus de 36 millions de pratiquants et plus 16 millions de licenciés. Chaque week-end, que ce soit au niveau amateur ou au niveau professionnel, on joue, on saute, on croise le fer. Derrière cette belle débauche d’énergie, il y a aussi un enjeu écologique et des consciences qui s’éveillent.

Intentions de partages 68 partages

Durée de lecture : 3 minutes

Canicule : comment garder son logement frais ?

  • Été
  • 28 septembre 2021

Des solutions existent pour garder la fraîcheur dans son logement. La climatisation n’est pas toujours incontournable. Et n’achetez surtout pas votre appareil dans l’urgence, vous risqueriez de faire un mauvais choix.

Intentions de partages 499 partages

Durée de lecture : 3 minutes