© © DIAPHANE/ELL PROD

Quels transports pour nos envies d’ailleurs ?

  • Été
  • Hiver
  • 10 mai 2021

Les transports touristiques pèsent lourd dans l'empreinte carbone du tourisme. Il existe pourtant des alternatives à l'avion et à la voiture. A la clé : moins de pollutions et plus d'économies. Place au rail et à la mobilité active !

Durée de lecture : 2 minutes

Pour voyager, vive le train

Par personne et par kilomètre, le train pollue 8 fois moins que la voiture et 14 fois moins que l’avion (et le TGV 3 fois moins qu’un train classique).

On peut l’utiliser pour voyager en France comme à l’étranger. Le voyage prendra certes plus de temps qu’en avion mais c’est l’occasion de voir du pays, et pourquoi pas de faire quelques escales où bon nous semble. Pas besoin de forcément traverser les océans pour vivre de belles expériences.

Pour comparer l'impact CO2 des différents modes de transport, utilisez notre simulateur.

 

Des vacances sans voiture, c’est possible !

Un réseau ferroviaire dense, une offre de plus en plus conséquente d’autocars longue distance… Pour des vacances en France et même en Europe, on peut facilement se passer de voiture, y compris une fois sur place. Les offices de tourisme sont là pour vous renseigner.

Certaines régions touristiques favorisent tout particulièrement l’utilisation de modes actifs (marche, vélo…) et de solutions "sans voiture". La Bretagne a ainsi développé une offre de séjours « sans voiture », avec des services complémentaires pour palier à l’absence de véhicule personnel (kit bébé, pass mobilité, kit frigo plein…).

Et, pour les plus sportifs, le cyclotourisme est en plein boom ! La France est d’ailleurs d’une des premières destinations mondiales pour le tourisme à vélo.

 

Et si on doit absolument prendre l’avion ?

Autant l’utiliser le moins possible sachant qu’un aller-retour Paris/New York pour une personne émet autant de gaz à effet de serre qu’un an de chauffage d’un petit appartement.

On peut toutefois amortir l’impact carbone d’un vol en optant pour le plus long séjour possible, en évitant les escales (le décollage est très émissif en gaz à effet de serre) et en voyageant léger.

Autre solution, même si elle n’annulera pas les émissions : recourir à un dispositif de compensation carbone via les compagnies aériennes ou des organismes comme GoodPlanet.

Vous aimerez aussi

Calculer les émissions de carbone de vos trajets

  • Au bureau
  • 5 octobre 2020

Vous vous demandez quel mode de transport émet le moins de CO2 ? Ce calculateur compare le vélo, la voiture, le train et l'avion en fonction du nombre de kilomètres à réaliser.

Intentions de partages 59035 partages

Durée de lecture : 1 minute

Le monde du sport s’engage pour la planète

  • Sport
  • 5 juillet 2021

La France compte plus de 36 millions de pratiquants et plus 16 millions de licenciés. Chaque week-end, que ce soit au niveau amateur ou au niveau professionnel, on joue, on saute, on croise le fer. Derrière cette belle débauche d’énergie, il y a aussi un enjeu écologique et des consciences qui s’éveillent.

Intentions de partages 68 partages

Durée de lecture : 3 minutes

Canicule : comment garder son logement frais ?

  • Été
  • 28 septembre 2021

Des solutions existent pour garder la fraîcheur dans son logement. La climatisation n’est pas toujours incontournable. Et n’achetez surtout pas votre appareil dans l’urgence, vous risqueriez de faire un mauvais choix.

Intentions de partages 499 partages

Durée de lecture : 3 minutes