Action jeunesse
© ADEME

Action jeunesse

2 février 2021

L'élu et le citoyen

Intentions de partages0 partage

Durée de lecture : Temps de lecture : 1 min

Pourquoi est-il important de sensibiliser les jeunes aux bons gestes ?

Les jeunes jouent un rôle capital dans l’évolution de notre société et particulièrement en matière d’environnement. De plus en plus sensibles à la protection de l’environnement et à la question climatique, les enfants et les adolescents sont les meilleurs ambassadeurs des bons gestes pour la planète. Il n’est pourtant pas toujours aisé de mobiliser les jeunes sur des thématiques qui peuvent leur apparaître techniques, comme celle du changement climatique. À travers ses actions sur les écoles, en lien avec l’équipe enseignante, et sur la vie extra-scolaire, avec les centres de loisirs et d’animation, la collectivité a un levier d’action essentiel pour impliquer les plus jeunes dans sa politique environnementale et former de futurs écocitoyens.

Comment faire ?
Dans les écoles et centres de loisirs

On rénove ou on construit des bâtiments performants sur le plan énergétique, qui conservent la chaleur l’hiver et la fraîcheur l’été, agréables à vivre avec de la végétalisation, des espaces aérés ne nécessitant pas de climatisation. On pense aux énergies renouvelables pour fournir l’eau chaude (solaire), le chauffage (géothermie, bois) ou l’électricité (panneaux solaires). On implique les jeunes dans les choix structurants autour du bâtiment.

Dans les cantines

On lutte contre le gaspillage alimentaire. On mobilise un employé du territoire à la sensibilisation des enfants et la mise en place d’actions concrètes comme la pesée des déchets après le service. On invite les producteurs à venir rencontrer les enfants pour expliquer comment ils ont produit les aliments servis à la cantine. Si on a de l’espace, on installe un composteur et on associe les jeunes à son entretien. On fournit un espace à l’école ou au centre d’animation pour mettre en place un potager pédagogique.

Pour les évènements (fête de l’école, compétition sportive, spectacle de fin d’année…)

On se donne un objectif « zéro déchets » : on utilise de la vaisselle réutilisable, on organise le tri des déchets, on réalise de la déco à partir de matériaux récupérés.

On met en place un conseil municipal des jeunes

dans lequel siège un représentant de chaque classe, élu par ses pairs, à partir du CM1. On propose une commission dédiée au climat et on attribue un petit budget pour la réalisation d’actions dans le territoire en lien avec la gestion des déchets, la mobilité, le cadre de vie, l’éco-citoyenneté.

On travaille avec l’équipe éducative et les parents à une mobilité plus douce 

Aux abords des lieux qui accueillent des enfant, on met en place des zones de circulation apaisée, voire interdiction de passage des voitures aux abords immédiats. On met en place d’un pédibus (ramassage scolaire pédestre), ont créée des itinéraires cyclables sécurisés...

On associe également les employés municipaux à la sensibilisation des jeunes

Les policiers municipaux les forment à la pratique du vélo et aux règles de la sécurité des piétons ; les agents en charge de la propreté les informent sur le tri des déchets et la consommation responsable, la biodiversité pour ceux en charge des espaces verts.

Indicateurs

70 % des moins de 30 ans estiment qu’en raison du réchauffement climatique « les conditions de vie deviendront extrêmement pénibles dans une cinquantaine d’années » (64 %  pour le reste de la population).   Source : (ADEME)

90 % des écoles labellisées « Éco-École » observent une pérennisation des pratiques éco-responsables chez leurs élèves. Source : (Éco-École)

13 800 c’est l’équivalent en repas de la nourriture jetée sur une année pour une école primaire de 200 élèves. Source : (ADEME)

Ils le font déjà !

Élu(e), je peux...

  • Installer un conseil municipal des jeunes et dédier un budget pour la réalisation d’actions en lien avec le climat et l’environnement.
  • Inciter les écoles de mon territoire à entrer dans le programme Éco-École qui propose une méthodologie et un accompagnement pour une mise en œuvre concrète du développement durable.
  • Lancer un programme « zéro gaspillage alimentaire » dans les cantines de mon territoire.
  • Favoriser la mobilité douce aux abords des écoles (marche, vélo...).

Ma fiche récap

Vous avez besoin de plus d'information sur cette fiche thématique ?
(PDF, 0.93 Mo)

Ressources complémentaires