Communiquez sur la performance environnementale de vos produits, procédés et services grâce à l'écoconception

Vous souhaitez répondre aux attentes du marché et gagner en attractivité en valorisant les performances environnementales de vos produits écoconçus ? Normes de communication environnementale, référentiels, ressources : l’ADEME vous donne les clés pour élaborer votre stratégie de communication environnementale.

Valoriser votre démarche d’écoconception

Un produit ou service écoconçu a bénéficié d’une démarche d’amélioration continue - l’écoconception -, articulée autour d’une double approche :

  • l’évaluation de son cycle de vie (extraction des matières premières, fabrication, transport…)
  • et l’impact environnemental multicritères du produit ou service (émissions de gaz à effet de serre, atteintes à la biodiversité, consommation d’eau et d’autres ressources naturelles, etc.)

En tant qu’entreprise, pour pouvoir utiliser la mention « produit écoconçu », vous devez être en mesure de justifier votre démarche d’écoconception, en fournissant aux consommateurs des informations concrètes, à savoir :

  • des précisions sur ce qui a été écoconçu : par défaut, un produit ou service écoconçu indique que l’écoconception porte sur l'ensemble du cycle de vie du produit ou service tel qu'il est commercialisé (composants et emballages inclus)
  • les caractéristiques environnementales du produit et/ou de son emballage
  • la nature et, si possible, l’ampleur des réductions d'impacts résultant de la démarche d'écoconception

Les normes de communication environnementales

Les normes de communication environnementale définissent les principes généraux et stratégies pour valoriser vos produits écoconçus sur le marché, sans risque d’être associé à des pratiques d’écoblanchiment ou greenwashing. Comment ? En fournissant des éléments pertinents, exacts, vérifiables et non trompeurs démontrant que l'entreprise a mis en place une démarche d'écoconception.

Regroupées sous la norme-chapeau ISO 14020, qui traite de l’utilisation des étiquettes et déclarations environnementales, elles se déclinent en quatre types :

  • l’autodéclaration environnementale (ISO 14021), qui encadre les allégations environnementales des entreprises en définissant des critères et modes de preuves à respecter
  • les écolabels officiels (ISO 14024), qui garantissent le respect d’exigences environnementales précises, à l’image de l’Écolabel européen
  • les écoprofils (ISO 14025), qui sont des déclarations environnementales destinées principalement aux achats entre professionnels (B2B)
  • l’affichage d’une empreinte environnementale (ISO 14026), qui permet par exemple aux consommateurs de comparer des produits à l’aide d’une note allant de A à E, suivant un référentiel commun au type de produits (cet affichage est en cours d’expérimentation dans le cadre de la Loi Climat & Résilience - article 2 de la Loi n° 2021-1104 du 22 août 2021 portant sur la lutte contre le dérèglement climatique et renforcement de la résilience face à ses effets)

Les clés pour réussir votre communication autour de la performance environnementale

La construction de la stratégie de communication environnementale (accompagnée par un expert) est éligible dans le cadre de chaque dispositif d'aide ADEME lié à l’écoconception.

L'Écolabel européen

Seul label écologique officiel utilisable dans tous les pays membres de l’Union européenne et soutenu par les pouvoirs publics, l’Écolabel européen est un repère fiable pour guider les consommateurs et les acheteurs professionnels vers des produits et services plus respectueux de l’environnement.

La valorisation de vos produits ou services écoconçus avec l’Écolabel européen vous permet :

  • de vous démarquer sur le marché en affichant votre engagement pour limiter l’impact environnemental de vos produits
  • d’améliorer vos parts de marché
  • de gagner en compétitivité

L’obtention de ce label se fait en cinq étapes. L’ADEME vous accompagne tout au long de votre certification et vous propose des financements dédiés.

Les écoprofils

Les écoprofils s’appuient sur les résultats d’analyse du cycle de vie pour afficher un bilan environnemental simplifié. Ils permettent aux acheteurs professionnels de connaître les impacts environnementaux d'un produit. Les écoprofils sont réalisés avec une tierce partie, chargée de vérifier les résultats de l’étude et la véracité de la communication mise en place.

Les DEP (déclaration environnementale de produit) sont utilisées au niveau européen et international. En France, les plus communs sont la FDES (Fiche de Déclaration Environnementale et Sanitaire) pour les matériaux et produits de construction et les PEP ecopassport® (Profils Environnementaux de Produits) pour les équipements électriques, électroniques et de génie climatique.

L'affichage environnemental

L’affichage environnemental vise à accroître la transparence de l’information sur les caractéristiques environnementales d’un produit. Il se base sur un socle technique comprenant un référentiel par catégorie de produit (PCR – Product Category Rule) pour évaluer la performance environnementale des produits de manière comparable pour chaque catégorie :

  • l'ISO 14026 porte sur les principes, exigences et lignes directrices pour la communication des informations d'empreinte
  • l'ISO 14027 cadre le développement des règles de catégorie de produit (PCR) dans le cadre d'un programme de déclarations environnementales de Type III. Il se matérialise par une note de A à E calculée sur l’ensemble du cycle de vie du produit. Cette note, affichée en rayonnage ou sur Internet, permet aux consommateurs d’orienter leurs achats vers des produits à faibles impacts environnementaux

Le socle technique comprend, en plus du référentiel par catégorie de produit (PCR – Product Category Rule), une base de données génériques, comme par exemple la Base Empreinte® de l'ADEME, un outil de calcul et un format d'affichage pour évaluer et afficher la performance environnementale des produits de manière comparable pour chaque catégorie.

Actuellement en expérimentation, le déploiement de l’affichage environnemental se décline notamment dans trois secteurs : le numérique, les textiles d'habillement et l’alimentaire.

Pour les secteurs Textile et Alimentaire, premiers concernés, l’outil Écobalyse en phase de construction permet de comprendre et de calculer les impacts écologiques des produits distribués en France. Il vise à accélérer la mise en place de l'affichage environnemental autour d'un calculateur pédagogique et collaboratif

Secteur de l’alimentation

Dans le secteur alimentaire, l'affichage environnemental s'appuie sur le programme Agribalyse, qui fournit des indicateurs d'impacts environnementaux des produits. Pour le consommateur, l'objectif est d'obtenir une information environnementale fiable et lisible pour s'orienter vers une consommation plus respectueuse de l'environnement.

Secteur du numérique

L’affichage environnemental dans le secteur du numérique vise à inciter ses acteurs à faire de l’écoconception dans leurs services numériques et à sensibiliser les utilisateurs à l’impact de leur utilisation de ces services.

L’affichage concerne l’empreinte environnementale de l’ensemble des équipements utilisateurs, infrastructures réseaux et infrastructures de calcul et de stockage de données qui sont mobilisés par un service numérique. Cette empreinte est calculée suivant une méthode d’évaluation environnementale fondée sur l’analyse du cycle de vie définie par l’ADEME.

Secteur du textile d'habillement

Le secteur du textile d'habillement est particulièrement concerné par les enjeux de transition écologique, en raison de ses impacts environnementaux importants. Dans ce contexte, l’affichage environnemental constitue un outil essentiel pour sensibiliser les consommateurs et les inciter à choisir des produits à meilleure performance environnementale.

En 2022, une expérimentation a permis de tester, avec des études de cas sur des produits commercialisés, différentes méthodes d’évaluation et de communication des performances environnementales des textiles d'habillement. L’évaluation transversale des méthodes est actuellement en cours de réalisation.

Sensibiliser aux achats responsables

L’achat responsable peut aussi participer à des démarches de gestion des risques, de responsabilité sociétale des entreprises (RSE), d’écoconception et d’innovation. En identifiant des solutions à moindre impact sur l’environnement - fondées sur l’écoconception, les labels environnementaux tels que l’Écolabel européen, l’économie de la fonctionnalité -, l'achat responsable est un vecteur essentiel vers l’économie circulaire et la transition écologique.

L’ADEME met à votre disposition un ensemble d’outils (brochures, fiches de retours d’expériences, vidéos…) pour vous aider à sensibiliser vos personnels aux achats responsables.

Ressources utiles sur l’écoconception

Sur le même sujet