Écoconception

Devenez plus performants grâce à l'écoconception

Envie de prendre un temps d’avance sur vos marchés, d’augmenter votre chiffre d’affaires et de gagner en notoriété ? En limitant les impacts environnementaux, l’écoconception répond aux nouvelles attentes des marchés et permet de se différencier. Elle favorise aussi la maîtrise de vos coûts de production, la gestion de vos risques réglementaires ou opérationnels, crée de la valeur et canalise vos équipes autour d’un projet fédérateur.

Qui est concerné ?

Tous les secteurs et toutes les entreprises !
Sont particulièrement visés les acteurs du numérique, de l’alimentaire, de la mode durable et de l'industrie manufacturière.

Comment se lancer et être financé ?

Plusieurs aides financières existent pour vous aider à démarrer votre projet :

Trouver un financement

Pourquoi c’est important ?

  • Pour accélérer la transition écologique de votre entreprise : identifiez les impacts environnementaux significatifs de vos produits et services sur son cycle de vie, et réduisez-les via des actions d’écoconception (changement de matières premières, allègement, décarbonation, augmentation de la durabilité et recyclabilité…).

    Pourquoi et comment développer une démarche environnementale ?

  • Pour valoriser la performance environnementale de ses produits et services : la série de normes ISO 14020 encadre une communication environnementale sans greenwashing. Identifiez les modes de communication les plus adaptés à votre démarche, et distinguez les produits les plus respectueux de l’environnement, en obtenant par exemple une certification « Ecolabel européen ».

    Quelles sont les normes de communication environnementale ?

  • Pour anticiper la réglementation : la Loi AGEC 2020 impose des mesures relatives à l’écoconception et la prise en compte du cycle de vie du produit. La Loi Climat et résilience 2021 rendra obligatoire un affichage environnemental de certains biens de consommation et services.

    Qu’est-ce que l’affichage environnemental français ?

Cap sur l'écoconception : découvrez le guide CCI France

Découvrez 5 cas d'étude d'entreprises pour réussir votre développement de produits ou services écoconçus, en utilisant l'aide ADEME la plus adaptée.

Les chiffres en entreprises

34 % des entreprises ont perçu une augmentation du volume des ventes et 30 % une augmentation de leur marge. Source :

21 % des entreprises appliquent la démarche d’écoconception à un niveau généralisé du portefeuille de produits. Source :

Pour 40 % des entreprises, écoconcevoir des produits et des services est un moyen d’anticiper les futures réglementations. Source : Source : ADEME

Comment vous faire aider ?

Construisez votre démarche par étape avec la boîte à outils de l’ADEME

Une marche à suivre concrète pour comprendre l’analyse du cycle de vie de votre produit, identifier des pistes d’amélioration, intégrer le critère « environnement » de la conception à la fin de vie du produit, valoriser votre démarche avec l’affichage environnemental ou l’Ecolabel européen…

Découvrez les outils étape par étape

Acteurs de l’alimentation : découvrez un panel de données sur l’impact environnemental des produits agricoles et alimentaires pour améliorer vos pratiques.

Accédez au programme AGRIBALYSE®

Faites-vous accompagner tout au long de la démarche

Des bureaux d’études et des centres relais de l’écoconception vous aident à déployer votre stratégie d’écoconception à chaque étape, et vous renseignent sur les organismes de formation adaptés à votre secteur.

Les Directions Régionales de l’ADEME vous connectent

Profitez de retours d'expérience d'entreprises de tous niveaux de maturité en écoconception.

Découvrez le Pôle éco-conception

Comment obtenir des financements dédiés ?

Obtenez des aides financières pour la conception et la réalisation d’un nouveau produit ou service, ou pour l’amélioration de produits et services existants :

  • En phase de R&D : des études de faisabilité R&D pour faire émerger des solutions produits ou services à faible impact, des projets de R&D avec une démarche d’écoconception.
    Découvrez PERFECTO
  • En phase de déploiement : une fois les études de faisabilité ou de mise en œuvre réalisées, financez les travaux nécessaires à la production et la commercialisation de vos produits et services écoconçus.
    Vérifiez votre éligibilité pour l'aide à l'investissement
  • TPE/PME : communiquez sur votre performance environnementale afin de financer des actions liées aux labellisations : une note ABCDE avec l’affichage environnemental français, la certification Ecolabel européen…
    Découvrez les actions éligibles du guichet Tremplin

Avec un textile lavable produit en France, des techniques de découpe pour limiter les chutes et un emballage minimaliste 100 % recyclé, le prix de revient de notre sacoche d’ordinateur a diminué de 25 %.​

Fabienne le Henaff, fondatrice de BIOLAP, bagagerie éco-design

Fabienne Le Henaff - Fondratrice de Biolap

Nous avons conçu une borne Wi-Fi en bois dotée d’un bouton marche-arrêt avec une puissance réglable adaptée pour les zones blanches. L’analyse de cycle de vie du produit (ACV) a permis d’améliorer notre impact environnemental à la fois sur les matières premières, la fabrication, la consommation énergétique et la fin de vie.

Thierry Techer, président de Wi-System SAS

Thierry Techer - Président de Wi-System

FAQ

Pourquoi adopter une démarche d’écoconception ?

Prendre en compte les impacts environnementaux tout au long du cycle de vie d’un produit et sur toute la chaîne de valeur améliore la performance concurrentielle de l’entreprise :

  • Des coûts réduits : moins de matières premières et choix de matériaux renouvelables ou recyclables, moins de besoins en énergie. Selon une étude réalisée par l’ADEME en 2017*, elle permet de diminuer ses coûts de production jusqu’à 20 %.
  • Une meilleure compétitivité : source d’innovation et de différenciation, la démarche d’écoconception contribue à l’accroissement des ventes. Toujours selon la même étude*, elle permet d’accroître le chiffre d’affaires de 7 à 18 % et d’améliorer leur rentabilité.
  • Une diminution des risques réglementaires, opérationnels ou économiques : la démarche fournit un cadre structurant qui intègre la faisabilité technique, la maîtrise des coûts et des délais, la commercialisation ou la performance d’usage. Elle permet d’anticiper les contraintes des marchés et d’avoir un temps d’avance sur les réglementations environnementales.
  • Un levier de création de valeur en réponse aux nouvelles attentes clients, et pour fédérer les équipes internes autour d’un projet porteur de sens.

*Analyse des bénéfices économiques et financiers de l’écoconception pour les entreprises

Comment piloter une démarche environnementale dans l’entreprise (pour un produit ou service) ?

Mettre en place une démarche d’écoconception suppose une approche d’amélioration continue, à déployer en plusieurs étapes :

  • Formalisation de la démarche : choix des produits, mise en place de l’équipe projet, analyse des opportunités et des capacités de réalisation.
  • Première évaluation environnementale d’un produit de référence, à partir d’une approche globale multi-étapes tout au long du cycle de vie et multi-critères (voir question suivante) pour éviter les transferts d’impact.
  • Proposition de pistes d’écoconception à partir notamment de la Roue de Brezet, check-list des postes et solutions tout au long du cycle de vie du produit.
  • Nouvelle évaluation environnementale : calcul de l’impact environnemental du produit à partir d’éco-indicateurs, analyse des phases les plus importantes pour l’environnement en les confrontant aux autres contraintes de l’entreprise.
  • Optimisation des produits et communication auprès des clients, utilisateurs, partenaires et valorisation de la validité d’un engagement, résultat d’une démarche méthodique et structurée.

Comment évaluer l’écoconception d’un produit ou d’un service ?

L’impact environnemental d’un projet, d’un procédé ou d’un produit, de sa conception à sa fin de vie, est évalué sur plusieurs indicateurs.

Pour évaluer la performance environnementale de mon produit, procédé ou service, il s'agit de répondre à la question : quels critères d'impact et quelles étapes du cycle de vie de mon produit, procédé ou service sont les plus impactants ?

Différents outils existent, allant du simple raisonnement de bon sens, à l'Analyse de Cycle de Vie complète du produit (les normes ISO 14040 et 14044 cadrent l’ACV) en passant par des outils simplifiés (par exemple Ecolizer 2.0). Il s'agit de choisir une méthode adaptée à la démarche d'écoconception et à la performance environnementale visée. L’ADEME met à disposition gratuitement une base de données génériques d'inventaire permettant l’évaluation des impacts environnementaux des produits de grande consommation. Consultez le référentiel officiel français Base IMPACTS®.

Comment communiquer sur la performance environnementale d’un produit ?

Les normes de communication environnementale vous permettent de valoriser les produits à faible impact environnemental sur le marché sans greenwashing. La norme-chapeau ISO 14020 (principes généraux) assure une déclaration environnementale pertinente, exacte, vérifiable et non trompeuse, et se décline suivant 4 types :

  • L’autodéclaration environnementale (ISO 14021) ne nécessite pas de vérification tierce. C’est une allégation environnementale avancée sous la seule responsabilité du producteur.
  • Les écolabels officiels (ISO 14024) offrent un étiquetage environnemental adapté au B2C contrôlé par tierce partie. En France, l’Écolabel européen définit des exigences précises par catégorie de produits et distinguent vos produits plus respectueux de l’environnement.
  • Les écoprofils (ISO 14025) sont des déclarations environnementales quantitatives, adaptées à un public cible en B2B. Les plus communs en France sont les EPD, FDES pour les matériaux et produits de construction, PEP pour les équipements électriques et électroniques.
  • L’affichage environnemental français (ISO 14026 et 14027) offre un affichage au consommateur de l’impact environnemental d’un produit sous forme de note ABCDE, calculée suivant un référentiel commun par type de produits – actuellement en expérimentation.

À l’échelle de l’entreprise, il est important de compléter cette démarche en respectant les fondamentaux du marketing et de la communication responsables

Quelles sont les obligations légales des entreprises en matière d’écoconception ?

Depuis 2020, la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire (loi AGEC*) impose aux producteurs de produits soumis à la REP des mesures relatives à l’écoconception et la prise en compte du cycle de vie des produits :

  • Obligation de réaliser un plan de prévention et d’écoconception, afin de réduire l’usage des ressources non renouvelables et accroître la recyclabilité des produits.
  • Obligation d’informer le consommateur sur les produits générant des déchets, en indiquant leurs caractéristiques environnementales : taux de matière recyclée, emploi de ressources renouvelables, durabilité, compostabilité, présence de matières dangereuses…

*Loi n° 2020-105 du 10 février 2020 - décret d’application janvier 2022

Depuis 2021, la loi Climat & Résilience* prévoit l’obligation de l’affichage de l’impact environnemental des biens et services (après décret).

  • Parmi les critères à intégrer : atteinte à la biodiversité, consommation de ressources naturelles dont l’eau, gaz à effet de serre sur l’ensemble du cycle de vie du produit.
  • Modalités de mise en œuvre : possibilité d’évaluer les méthodologies de calcul d’impact pendant 5 ans maximum, suivant des modalités adaptées aux profils des entreprises. À l’issue de l’expérimentation, l’affichage sera obligatoire.

L’un des principaux atouts d’une démarche d’écoconception est de respecter ou d’anticiper les réglementations environnementales sur le cycle de vie du produit.

*Loi n° 2021-1104 du 22 août 2021