Transformer mon territoire avec les habitants
© ADEME

Transformer mon territoire avec les habitants

L'élu et le citoyen

2 février 2021

Durée de lecture : 1 min

Pourquoi mobiliser citoyens et élus est important pour la transition écologique ?

D’un côté, les Français ont soif de démocratie et souhaitent être davantage associés aux décisions qui les concernent au quotidien. De l’autre, la lutte contre le réchauffement climatique implique de tels changements dans nos modes de vie qu’il est impossible de réaliser cette transition sans l’adhésion du plus grand nombre et une forte mobilisation des élus. La façon de gouverner la cité doit donc évoluer.

Qu’il s’agisse d’aménagement urbain, de mobilité, de gestion des déchets ou d’énergie, la coopération des habitants permet d’inventer des réponses inédites à des problèmes complexes, d’aplanir les conflits locaux autour des projets d’infrastructures, et de mieux répondre aux aspirations de tous. 
La participation citoyenne est un moyen pragmatique et enthousiaste de mieux fabriquer la cité de demain, aux côtés d’élus engagés.

Comment faire ?

La transition écologique a besoin d’être portée au plus haut niveau. On confie par exemple la stratégie climat au premier adjoint.

Les élus ayant en charge le logement, les transports, l’énergie, le développement économique, les déchets, les espaces verts travaillent ensemble, au sein d’une commission spéciale. Le maître mot : transversalité ! 

On joue la transparence :

En renforçant la communication sur les travaux du conseil municipal en matière de développement durable, les choix envisagés, les résultats obtenus. 

On met à profit l’expertise des citoyens pour développer des projets ancrés dans la réalité, grâce à la consultation et à la concertation.

Les habitants s’expriment dans des réunions publiques ou par questionnaire. Les formules sont adaptées pour que chacun puisse être partie prenante : jeunes ou seniors, actifs ou retraités, ménages aisés ou précaires. On organise des ateliers participatifs dans les quartiers, dont les membres sont par exemple tirés au sort.

On encourage les initiatives venues du terrain, en donnant plus de représentativité et de moyens aux conseils de quartier, aux conseils de la jeunesse, aux jurys citoyens…

On se met à l’heure du budget participatif qui donne aux habitants voix au chapitre sur l’affectation d’une part des deniers communaux. Des commissions mixtes rassemblent habitants, associations locales, élus en charge des dossiers et agents des services techniques afin de co-construire les projets.

On forme les élus et les personnels municipauxà travailler collégialement avec les citoyens

Indicateurs

72 % de Français favorables à la mise en place de budgets participatifs dans leur ville. 
 
Source : (Cevipof)

81 % de Français jugent importante la transparence des débats sur la gestion communale. Source : (Cevipof)

44 % de Français vivant dans des localités de taille moyenne ont comme priorité n° 1 la préservation de l’environnement.Source : (Cevipof)

Ils le font déjà !

Élu(e), je peux...

  • Consacrer de l’ordre de 5 à 10 % du budget municipal à des actions proposées et votées par les habitants. 
  • Encourager les projets citoyens collectifs : jardins partagés, lignes de « pédibus » pour accompagner les enfants à l’école sans véhicule, coopératives de production d’énergies renouvelables, etc. 
  • Mettre en place un forum sur le climat et l’environnement, dont les membres sont choisis par tirage au sort parmi les habitants, en formant un panel représentatif, et dont les recommandations sont soumises au conseil municipal. Chaque année, les choix envisagés sont présentés et débattus en réunion publique. 

Ma fiche récap

Vous avez besoin de plus d'information sur cette fiche thématique ?
(PDF, 1 Mo)

Le contenu de cette page m'a été utile : 

Merci de nous avoir donné votre avis

Ressources complémentaires