Les aides financières pour réaliser un audit énergétique, une étude d’opportunités ou de faisabilité

Petites, moyennes et grandes entreprises, l'ADEME finance de nombreuses études sur la transition écologique des entreprises. Cette aide à la décision couvre un large panel de thématiques : énergie, Écologie Industrielle Territoriale, décarbonation, effacement... Grâce à la réalisation de vos audits, de vos études de faisabilité et d'opportunités, vous identifierez des gisements d'économies et les actions indispensables pour une stratégie énergétique au service de la performance de votre entreprise.

Un financement minimum de 50 % des dépenses éligibles

Les dispositifs de soutien aux études et conseils proposés par l'ADEME permettent, par exemple, de cofinancer votre stratégie de performance énergétique.

Réaliser un audit énergétique (hors audits obligatoires), une étude d'opportunité ou de faisabilité vous permettra d'identifier les gisements d'économies et les actions indispensables pour une stratégie énergétique efficace (production d'énergie renouvelable, valorisation de chaleur fatale, etc.).

L'ADEME prend en charge les coûts de vos études de faisabilité et d'opportunités et de vos audits énergétiques à hauteur de :

  • 50 % pour les grandes entreprises (hors audits obligatoires1),
  • 60 % pour les moyennes entreprises,
  • 70 % pour les petites entreprises.

L'aide est accordée dans la limite d'un plafond fixé à :

  • 50 000 € pour les études de diagnostic,
  • 100 000 € pour les études d'accompagnement de projet.

Le reste à charge des entreprises - après financement de l'ADEME - est généralement rentabilisé dès la mise en place des premières actions préconisées par l'étude. Des actions qui sont volontairement simples, faciles à déployer et à coût 0.

Des démarches rapides pour prendre les bonnes décisions

Face au défi climatique, maîtriser son énergie est devenu stratégique, notamment à l'aide d'audits et d'études énergétiques. Leurs analyses sont précieuses pour l'entreprise, à tous les stades de son développement.

L'audit énergétique fournit ainsi des éléments concrets pour agir à court et moyen termes :

  • Identification des dépenses énergétiques,
  • Préconisation des actions les plus efficaces et rentables à mener pour mieux gérer ses sources énergétiques,
  • Hiérarchisation des actions en fonction du temps de retour sur investissement et de la facilité de leur mise en œuvre.

Des démarches qui offrent notamment pour bénéfices 15 à 25 % d'économie sur un site en moyenne et des bases solides pour la mise en œuvre d'un Système de Management de l'énergie (SMé).

Nous vous recommandons de suivre la méthodologie proposée sur la page : Effectuer un audit énergétique

L'étude d'opportunité permet, elle, d'identifier les potentiels de votre site (EnR&R, flexibilité électrique, changement de process…) et de choisir la ou les solution(s) la/les plus pertinente(s) en fonction de votre contexte.

Les études de faisabilité ont pour objectif d'aller plus loin sur un sujet précis, généralement préconisé dans l'audit ou l'étude d'opportunité. Les informations qui en découlent facilitent l'évaluation technique et économique d'un projet.

L'implication de tous les acteurs de l'entreprise est le garant du succès de ces démarches.

Des demandes d'aides financières accessibles à tous

Vous souhaitez réaliser un audit, une étude d'opportunités ou de faisabilité ? Retrouvez toutes les aides disponibles et les démarches pour préparer le dépôt de votre demande en ligne, suivre son traitement jusqu'à la réalisation du projet et l'évaluation.

Sur chaque dispositif d'aide proposé par l'ADEME, des guides synthétiques vous accompagnent.

Vers de nouvelles sources d'énergies renouvelables pour votre entreprise

Après l'efficacité énergétique, la décarbonation du mix énergétique sera la prochaine étape de votre démarche.

Objectifs :

  • Maîtriser les prix de l'énergie grâce à des ressources de proximité,
  • Rentabiliser ses consommations avec un mix énergétique,
  • Promouvoir une meilleure performance environnementale.

L'ADEME vous accompagne dans l'identification et le financement des énergies renouvelables et de récupération adaptées à vos besoins. Dans le cadre du Fonds Chaleur notamment, à travers de nombreux AAP (biomasse, solaire thermique…), l'ADEME conseille les porteurs de projets performants et octroie des aides pour leur conception.

Des études pour améliorer votre performance matières

Au-delà de l'amélioration de votre performance énergétique, d'autres leviers existent pour réaliser des économies et diminuer votre impact sur les ressources.

Depuis 15 ans, les coûts des matières premières, de l'énergie et de la gestion des déchets n'ont cessé d'augmenter :

  • + 22 % pour l'électricité,
  • + 50 % pour les matières premières,
  • + 4 % pour les déchets.

Aujourd'hui, seules 50 % des entreprises connaissent leur efficience matière. Le guide « Bilan Matières » apporte une réponse opérationnelle aux entreprises en leur permettant :

  • de prendre conscience de leur « vulnérabilité matières »,
  • puis d'identifier des actions prioritaires pour améliorer l'efficience matière de leur process, sources d'économies financières et environnementales.

Pour aller plus loin, vous pouvez également valoriser votre potentiel énergétique en vous associant avec d'autres entreprises sur le territoire, dans une démarche écologique industrielle et territoriale. Votre énergie excédentaire peut aussi servir de matière première pour une autre entreprise, par exemple en vendant votre chaleur renouvelable et de récupération.

Ces groupements d'entreprise peuvent concerner tous types de flux (eau, énergie, matières, déchets, etc.). En fonction de leur degré de complexité, elles peuvent nécessiter la réalisation d'études pour :

  • évaluer leur pertinence économique et écologique,
  • définir les conditions de leur mise en œuvre,
  • étudier le respect de la législation et apporter un soutien technique.

Ces études de faisabilité peuvent être financées par l'ADEME à hauteur de 50 % maximum (pour les grandes entreprises) à 70 % maximum (pour les petites entreprises), dans la limite d'un plafond fixé à 100 000 €.