Forêts et filières bois : devenez acteurs de la transition écologique

Propriétaires forestiers, entreprises de la sylviculture, entreprises de la transformation du bois, organismes de recherche : engagez-vous en faveur de la transition écologique. Entre résilience des forêts et actions structurantes pour la filière bois, l’ADEME vous accompagne dans la gestion durable de vos forêts et la valorisation du bois pour ses différents usages.

Schéma - Avec le bois, rien ne se perd, tout se transforme

Lire la transcription textuelle de l'infographie « Avec le bois, rien ne se perd, tout se transforme »

Infographie « Avec le bois, rien ne se perd, tout se transforme »

Grâce à une gestion durable de la ressource, du bois est produit pour les trois usages.

Le bois d’œuvre, destiné au sciage, sert à la construction et à l'ameublement. Il fournit aussi des connexes utilisés pour les usines de panneaux et de papier ou pour la production d’énergie. Pour ces usages, la matière peut également provenir des bois de faible qualité en forêt et du recyclage des produits en fin de vie.

Le bois énergie est utilisé pour chauffer les maisons par des systèmes individuels ou collectifs et générer l’énergie pour l'industrie.

Les bénéfices pour la forêt et les filières bois

La forêt est au cœur de la transition écologique, notamment pour l’atteinte de la neutralité carbone en 2050. Aujourd’hui, elle est également menacée par le changement climatique. Renforcer la résilience des écosystèmes forestiers est une urgence environnementale, économique et sociale.

C’est pourquoi, dans le cadre du plan France 2030, l’État s’engage à soutenir le secteur forêt-bois grâce à une enveloppe de 500 millions d’euros pour permettre aux acteurs du secteur de relever les défis auxquels ils sont confrontés.

Vous êtes propriétaire forestier ? L’ADEME vous aide à préserver et améliorer la qualité et la durabilité de vos peuplements forestiers. Un dispositif à destination des propriétaires forestiers pour les accompagner dans leurs travaux sylvicoles sera ouvert en 2023.

 

Vous possédez une entreprise d'exploitation forestière ou de sylviculture ? L'ADEME vous accompagne pour mettre en place des démarches collectives ou investir dans des équipements plus performants tout en limitant leur impact sur les sols.

 

Vous êtes une entreprise de transformation du bois ? L’ADEME peut vous soutenir dans la modernisation de vos lignes de production, notamment par le développement du séchage du bois, en optimisant l’efficacité matière et la performance énergétique des installations.

Vous êtes un centre technique ou un organisme de recherche ? L’ADEME accompagne les projets contribuant à identifier les stratégies forestières d’atténuation et d’adaptation les plus résilientes, permettant d’améliorer la performance économique et environnementale des filières bois.

La forêt et les filières bois en chiffres

17 millions d'hectares couverts par la forêt en métropole, soit 31 % du territoire. Source : Source : IGN

1,3 milliard de tonnes de carbone stockées par les forêts. Source : Source : IGN

374 000 emplois générés par la filière bois. Source : Source : Observatoire des métiers de la filière forêt-bois

Vous lancer et financer votre projet

Renforcer les performances de votre entreprise d’exploitation forestière ou de sylviculture

Pour améliorer les performances environnementales, économiques et sociales des entreprises réalisant des travaux forestiers, l’ADEME, grâce au dispositif Exploitation Forestière et Sylviculture Performantes et Résilientes (AMI ESPR), encourage et soutient :

  • la structuration des entreprises, notamment grâce à la modernisation et à la mécanisation de leurs outils et au développement de l’usage du numérique ;
  • le renouvellement de l’équipement et des machines, afin de réduire les impacts de leurs activités sur les sols forestiers.

Les aides financières

Développer votre approvisionnement de chaufferies bois

L’ADEME vous aide à investir dans des équipements permettant l’approvisionnement de chaufferies bois financées par le Fonds Chaleur.

En optimisant les conditions de production, de stockage, de préparation du combustible issu de la biomasse et la logistique de la chaîne d’approvisionnement, vous contribuez à la production d’un combustible de qualité (équipements de préparation des combustibles et plateformes de tri).

Voir l'aide financière

Réduire votre usage des énergies fossiles dans les industries du bois grâce à la biomasse énergie

L’appel à projet Biomasse Chaleur et Industrie du Bois (BCIB) finance l’installation de production de chaleur renouvelable à partir de biomasse. Avec ce dispositif, réduisez votre dépendance aux énergies fossiles et augmentez vos capacités de séchage pour :

  • répondre aux exigences des marchés du bois d’œuvre (construction, ameublement, emballages, etc.) ;
  • gagner en autonomie énergétique ;
  • optimiser la valorisation des résidus générés par l’industrie du bois.

Développer la transformation du bois et des matériaux biosourcés pour le secteur de la construction

L'appel à projet Industrialisation des produits et systèmes constructifs bois (SCB) vise à développer la transformation du bois et des matériaux biosourcés. En augmentant la part de produits issus du territoire national dans le cadre d'une gestion durable, vous contribuez à :

  • favoriser l’usage de ressources fortement disponibles mais peu valorisées pour répondre à de nouveaux marchés ;
  • réduire la dépendance aux matières premières importées en renforçant les circuits courts ;
  • réduire les importations de produits finis en bois ;
  • faire émerger des nouvelles solutions de préfabrication/assemblage d’éléments constructifs en bois et matériaux biosourcés.

Ils le font déjà !

Aujourd’hui, nous transformons nos déchets de production en granulés de bois. La chaufferie biomasse qui alimente ce procédé, sans recours aux énergies fossiles, a été financée à 56 % par le Fonds Chaleur de l’ADEME.

Hervé Olivier, scierie Germain Mougenot - Lire le témoignage complet

La chaleur renouvelable c’est profitable, c’est une énergie locale, ça évite d’importer des énergies fossiles, c’est performant et c’est économique !

Frédéric Coirier, Président du Groupe Poujoulat - Lire le témoignage complet

Grâce à une subvention de 484 000 euros dans le cadre de l’appel à projets de l’ADEME « Biomasse chaleur, industrie, agriculture tertiaire » la scierie Deschaseaux a pu investir dans une nouvelle chaudière capable de développer 4,5 MW de puissance (contre 2 précédemment).

Valérie Deschaseaux, de la scierie Deschaseaux - Lire le témoigne complet

FAQ

Comment renforcer mon autonomie énergétique ?

Pour renforcer l’autonomie énergétique de votre entreprise, vous devez :

  • avoir une démarche d’économie d’énergie ;
  • optimiser le dimensionnement thermique de son installation à partir d’une étude de faisabilité ;
  • définir un plan d’approvisionnement en biomasse ;
  • mettre en place des systèmes de traitement de fumée performants.

Pour assurer le montage financier, le porteur de projet peut faire une demande de financement dans le cadre de l’appel à projets Biomasse chaleur pour l’industrie du bois (BCIB), disponible courant 2023.

Comment mon entreprise peut-elle améliorer sa performance environnementale et économique ?

Afin de répondre aux exigences des marchés du bois d’œuvre (construction, ameublement, emballages…), les entreprises de la filière bois doivent se moderniser avec le développement :

  • des outils numériques permettant d’optimiser la matière première et de renforcer la compétitivité de l’entreprise ;
  • des outils de transformation adaptés aux ressources locales notamment feuillues, permettant la production de produits standardisés compétitifs comme les produits d’ingénierie pour la construction encore fortement importés (lamellé-collé, CLT, LVL…) ;
  • les moyens de séchage : les sciages séchés ne couvrent aujourd’hui que 15 à 20 % du volume total de sciages produits, bien en deçà des autres pays européens.

Pour cela, vous pouvez vous tourner vers deux dispositifs d’accompagnement :

  • l’appel à projet Industrialisation des produits et systèmes constructifs bois (SCB) pour la modernisation des outils de transformation du bois en lien avec le marché de la construction ;
  • l’appel à projet Biomasse chaleur pour l’industrie du bois (BCIB) pour le soutien aux moyens de production énergétique et de séchage, disponible courant 2023.

Quels sont les effets du changement climatique sur les forêts ?

Les sécheresses prolongées et les températures extrêmes entraînent des problèmes sanitaires pour plusieurs essences (épicéa, sapin, pin sylvestre, hêtre, chêne pédonculé) avec une surmortalité forte pour certaines. La vitesse et la dynamique des changements dépassent dans certaines situations leur capacité d’adaptation naturelle.

Les écosystèmes forestiers sont vulnérables : si tout n’est pas mis en œuvre pour les préserver, ils ne pourront pas contribuer pleinement à l’atténuation du changement climatique.

Quels sont les enjeux environnementaux à prendre en compte dans la gestion forestière ?

Les forêts rendent de nombreux services essentiels à la société :

  • elles constituent des réservoirs de biodiversité inestimables ;
  • elles contribuent à la préservation des sols, de la qualité de l’air et des eaux ;
  • elles permettent le captage et le stockage du carbone ;
  • elles contribuent aux services socio-culturels ;
  • et elles fournissent du bois pour les matériaux et l’énergie.

Les pratiques de gestion et d’exploitation forestière doivent être raisonnées pour assurer le développement de la filière bois tout en préservant les sols, la biodiversité et l’ensemble des services rendus par les forêts. Un panel d'outils de diagnostic et de guides de bonnes pratiques est d'ores et déjà mis à la disposition des professionnels pour intégrer les enjeux environnementaux dans leurs pratiques.

La concertation entre propriétaires, intervenants forestiers et représentants de la société civile est la clé pour adapter les recommandations à chaque situation. Objectif : mettre en œuvre une gestion forestière qui mobilise la ressource bois tout en protégeant les sols et la biodiversité, et en favorisant la résilience des écosystèmes dans le contexte du changement climatique.

D’autres clés pour agir