Végétaliser nos villes
© ADEME

Végétaliser nos villes

2 février 2021

L'élu et le cadre de vie

Intentions de partages0 partage

Durée de lecture : Temps de lecture : 1 min

Pourquoi donner plus de place à la nature en ville est important ?

S’oxygéner, procurer bien-être et fraîcheur, préserver la biodiversité et la qualité de l’air, être une source d’alimentation locale… Ces actions sont autant de petits poumons verts pour nos quartiers, bénéfiques pour l’environnement, la qualité de vie, la santé des habitants et l’attractivité de la cité.

Comment faire ?

On recrée des espaces verts

On associe les habitants au choix des projets et à la gestion des espaces.

Toits, murs, trottoirs, places, cours d’école…

On plante !

On boise les rues.

On favorise les essences locales et non allergisantes.

On agrandit la surface de la nature.

On met en place des jardins partagés, des plans d’eau, des tapis de plantes grasses, des prairies végétales ou des potagers sur les toits des bâtiments, des plantes grimpantes ou comestibles sur les façades des immeubles.

On entretient les espaces verts

Avec des méthodes plus respectueuses de l’environnement pour préserver la biodiversité - fauchage tardif, taille douce des arbres, récupération de l’eau de pluie pour l’arrosage, etc.

On s’engage dans la démarche « Terre saine »

Le « Zéro phyto » arrête totalement l'usage des pesticides, fongicides et engrais chimiques, dans les cimetières, terrains de sport, espaces verts, parcs…

On donne aux citoyens un « permis de végétaliser »

Cette autorisation est donnée sur l’espace public, pour semer des roses trémières au pied des arbres, remplir d’herbes aromatiques des pots dispersés sur les trottoirs…

On stoppe la progression du béton.

On s'inscrit dans  le principe d’un arrêt de l’artificialisation des espaces naturels dans le Plan local d’urbanisme et/ou le Plan local d’urbanisme intercommunal.

On installe des ruches.

Les abeilles participant à la pollinisation de 80 % des plantes à fleur.

Indicateurs

20 000 ha d’espaces naturels artificialisés chaque année en France, pour construire des logements, des routes, des bâtiments, etc. Source : (France Stratégie, 2019)

20 kg ! c'est la quantité de particules présentes dans l'air qu'un arbre adulte peut absorber en un an. Source : (ADEME)

- 0,5 ° à - 2 °C dans les rues grâce aux végétaux afin de lutter contre les îlots de chaleur. Source : (ADEME)

Ils le font déjà !

Élu(e), je peux...

  • Préserver les espaces naturels, agricoles ou forestiers existants.
  • Lancer une opération de plantation d’arbres
  • Mettre de la végétation sur le toit de certains bâtiments publics, dans les cours d’école…
  • Éradiquer les produits phytosanitaires pour l’entretien des espaces verts.
  • Réaliser des aménagements pour récupérer l’eau de pluie pour l’arrosage des jardins municipaux.
  • Impliquer les citoyens en leur donnant l’autorisation de verdir les espaces publics, en mettant en place des jardins et potagers partagés…
  • Mobiliser les jeunes en favorisant l’installation, dans les établissements, d’hôtels à insectes, de basses-cours, de mares, de potagers pédagogiques.

Ma fiche récap

Vous avez besoin de plus d'information sur cette fiche thématique ?
(PDF, 0.85 Mo)

Ressources complémentaires