Mobilité rurale - Comprendre
© ADEME

Mobilité rurale

2 février 2021

L'élu et le cadre de vie

Intentions de partages0 partage

Durée de lecture : Temps de lecture : 1 min

Pourquoi est-il important d’imaginer d’autres modes de transport en milieu rural et périurbain ?

L’étalement des agglomérations et la dispersion de l’habitat en zone rurale, la localisation des activités économiques et le manque de transports en commun dans ces territoires où vivent 40 % des Français, ont poussé à une utilisation massive de la voiture individuelle qui n’est plus tenable aujourd’hui tant pour le climat, la qualité de l’air que le pouvoir d’achat des habitants des zones périphériques et rurales, contraints d’utiliser leur véhicule au quotidien.

Les collectivités locales, en association avec des acteurs privés ou associatifs, doivent désormais proposer et susciter des façons alternatives de se déplacer, moins polluantes pour l’environnement et moins coûteuses pour leur budget. Il s’agit de maintenir le lien social et l’accès aux services : santé, enseignement, commerces, loisirs… C’est également un atout pour renforcer l’attractivité de leur territoire.

Comment faire ?

Connaitre les pratiques régulières des déplacements sur le bassin de vie est nécessaire pour élaborer une nouvelle politique de mobilité adaptée aux besoins.

On réalise une enquête sur les habitudes des résidents et leur profil socio-économique, la géographie du territoire et ses pôles d’activité. On identifie les « zones blanches » et les sources d’insatisfaction sur les offres de transport existantes. On pose un diagnostic et on lance des expérimentations.

Développer la mobilité partagée.

On l’encourage en aménageant des aires de covoiturage aux abords des routes fréquentées et en créant une plateforme qui permet de mettre en relation conducteurs et passagers. On organise un service d’autopartage pour faciliter la location de particulier à particulier. Un service qui peut être dupliqué au sein des entreprises d’une zone d’activités. On stimule l’auto-stop sécurisé avec des panneaux de signalisation.

Faciliter l’intermodalité vélo/train avec des parkings sécurisés
Soutenir la circulation de véhicules à faibles émissions

Installer des stations de recharge pour voitures électriques et/ou points de ravitaillement pour celles fonctionnant au gaz. La collectivité investit aussi dans une flotte électrique ou au gaz et peut mutualiser son utilisation, par exemple en proposant aux habitants d’utiliser les véhicules quand le personnel ne s’en sert pas.

Traditionnel ou électrique, le vélo est un bon mode de déplacement, y compris en milieu rural et périurbain.

Au sein de l’intercommunalité ou en lien avec les communes alentours, on prend des mesures pour le développer. Avec des véloroutes et des voies vertes, des parkings sécurisés, une flotte de vélos électriques en libre-service, un service de réparation, etc.

Sécuriser des itinéraires de « vélobus » ou de « pédibus »

Pour permettre aux enfants d'aller à l’école à bicyclette ou à pied.

Accentuer le service de transport à la demande.

Avec des tarifs raisonnables, il permet les déplacements des ménages modestes, des jeunes, des personnes à mobilité réduite, voire des touristes.

Mobiliser les commerçants

Pour qu’ils deviennent « relais colis » afin de simplifier le « dernier kilomètre » de livraison.

Etudier l’installation de « tiers lieux »

Pour permettre le télétravail ou l’organisation de réunions en visioconférence.

Indicateurs

1 Français sur 4 a déjà refusé un emploi faute de moyens de transport. Source : (Laboratoire de la Mobilité Inclusive)

70 % des déplacements en dehors des villes se font en voiture contre 61 % en zone urbaine. Source : (CEREMA)

20 kms C'est la distance moyenne domicile-travail dans les territoires ruraux. Source : (CEREMA)

5 000 € par an en moyenne, c'est ce que coûte une voiture pour un ménage, soit 10 à 12% de son budget. Source : (ADEME)

Ils le font déjà !

Élu(e), je peux...

  • Étudier au sein de l’intercommunalité un plan de mobilité rurale.
  • Organiser un service d’autopartage pour encourager la location de voiture de particulier à particulier.
  • Déployer un plan vélo motivant, avec des pistes cyclables, des aides à l’achat de bicyclettes, un service de location de vélo électrique, des parkings sécurisés près des gares.
  • Encourager le déploiement de plateforme de covoiturage solidaire auprès de réseaux existants.

Ma fiche récap

Vous avez besoin de plus d'information sur cette fiche thématique ?
(PDF, 0.95 Mo)

Ressources complémentaires