Agriculture urbaine
© ADEME

Agriculture urbaine

2 février 2021

L'élu et le développement économique

Intentions de partages0 partage

Durée de lecture : Temps de lecture : 1 min

Pourquoi soutenir le développement de l’agriculture urbaine ?

En plein développement partout dans le monde, l’agriculture urbaine regroupe une grande diversité de pratiques : des projets en pleine terre à la culture hors-sol en aquaponie, en passant par des projets de permaculture, ou encore des projets d’élevage ou pâturage.

Récréative et symbolique, l’agriculture urbaine portée par des habitants per- met de renouer le contact avec une certaine forme de nature et de saisonnalité et favorise la participation citoyenne. Elle peut également avoir un rôle dans l’économie circulaire et favoriser des circuits courts pour quelques denrées.

Pédagogique, elle permet aux consommateurs de se réapproprier la phase de production de l’alimentation, d’avoir accès à des produits locaux et de les inciter à modifier leurs régimes alimentaires en allant vers plus de durabilité.
Toutefois, l’agriculture urbaine n’est pas une solution miracle pour nourrir les citadins : les enjeux agricoles les plus importants résidents dans la préservation de l’agriculture rurale et de la qualité des sols, en luttant notamment contre l’étalement urbain et certaines pratiques culturales. 

Les projets d’agriculture urbaine doivent être envisagés comme un maillon des projets alimentaires territoriaux (PAT). Ceux-ci permettent d’avoir une vision globale des besoins du territoire pour pousser les projets les plus adaptés.

Comment faire ?

On favorise une agriculture urbaine sociale et solidaire ayant un objectif de production alimentaire tout en créant des emplois d’insertion et/ou des filières solidaires.

On favorise le développement de projets d’économie sociale et solidaire (ESS) et l’implication des citoyens dans le financement (coopérative, financement participatif), dans le bénévolat ou/et la consommation (vente directe).

On soutient les projets émanant d’initiatives citoyennes et collectives se développant dans un secteur non-marchand sans but lucratif et donnant une large part à la participation citoyenne : les jardins partagés, pédagogiques, familiaux, les poulaillers collectifs, et également les projets axés sur la sensibilisation et l’éducation. Ces projets sont portés par les citoyens eux-mêmes, par les collectivités territoriales et même par des entreprises qui souhaitent mobiliser leurs employés.

On développe des démarches d’économie circulaire (réemploi recyclage) sans faire appel à des technologies sophistiquées ou énergivores.

On soutient les initiatives de compostage, de gestion durable de l’eau (cuves, paillage...), etc.

On stimule des projets d’agriculture urbaine servicielle, à des fins d’aménagement et de gestion de l’espace public : vergers, vignes dans les parcs et les rues, éco-pâturage pour entretenir les espaces, mise en place de ruches pour améliorer la pollinisation et participer au maintien des abeilles domestiques.

Indicateurs

78 000 hectares de terres agricoles sont consommés par l’urbanisation. Source : (ADEME)

1 400 emplois en Île-de-France en agriculture urbaine. Source : (Association française d’Agriculture urbaine professionnelle)

800 millions C'est le nombre estimé de personnes impliquées dans l'agriculture urbaine et périurbaine à l'échelle mondiale. Source : (FAO)

Ils le font déjà !

Élu(e), je peux...

  • Réserver dans les projets d’aménagement des espaces pour des projets d’agriculture urbaine : jardins partagés, micro-fermes, ruchers...
  • Soutenir des expérimentations de cultures agricoles en milieu urbain (ferme urbaine, murs végétaux, productions maraîchères sur les toits...).
  • Accorder aux habitants des « permis de végétaliser », leur fournissant outils et conseils pour planter fleurs et herbes aromatiques dans l’espace public.
  • Soutenir les initiatives de suivi et d’analyses des contaminants pour assurer une production saine aux citoyens du territoire.

Ma fiche récap

Vous avez besoin de plus d'information sur cette fiche thématique ?
(PDF, 1.1 Mo)

Ressources complémentaires