Plastiques et composites : accélérez le recyclage et l'incorporation de matière recyclée

Plasturgistes, transformateurs de matières plastiques, recycleurs et régénérateurs : engagez-vous en faveur de la transition écologique. Approvisionnement sécurisé, impact environnemental maîtrisé et réduction de la dépendance aux matières premières fossiles : l’accompagnement de l’ADEME bénéficie à l’environnement et à votre activité.

Lire la transcription textuelle du schéma « Le cycle de vie des plastiques en France »

Ce schéma représente un cycle constitué de 4 étapes. Chaque étape entraîne la suivante.

  1. La production de produits en plastiques consomme 4 816 kt (1 kt = 1 000 tonnes) de résines vierges et incorpore des matières premières de recyclage (MPR).
  2. La fabrication de produits finis inclut des exports et des imports de produits en plastique. Cette étape génère 380 kt de déchets de fabrication qui sont collectés en vue de leur recyclage.
  3. La troisième étape se scinde en deux : consommation de produits finis et fin de vie de produits en plastiques dont le gisement est estimé à 3 663 kt. Des produits finis sont également exportés et importés.
  4. La dernière étape se réalise également en deux temps. Dans un premier temps, apparaît la collecte des déchets plastiques en vue du recyclage au cours de laquelle 1 267 kt sont collectées (887 kt de produits usagés et 380 kt de chutes de transformation), 409 kt de déchets plastiques traités ou non sont exportés et 161 kt sont importés. Dans un second temps, la régénération incluant les étapes de broyage, lavage, tri et préparation permet de produire 622 kt de matières premières de recyclage (MPR).

Les bénéfices pour votre entreprise

Il y a de multiples avantages à écoconcevoir les produits en plastiques et composites. Mettre en œuvre une démarche d’écoconception doit vous amener à trouver le meilleur équilibre entre les exigences environnementales, sociales, techniques et économiques.

Incorporer de la matière recyclée en substitution de la matière vierge, veiller à la recyclabilité et au recyclage effectif du produit sont autant de pistes d’écoconception pouvant permettre :

de réduire les impacts environnementaux de vos produits tout en préservant leurs fonctions essentielles.

 

d'améliorer leur rentabilité et développer une meilleure compétitivité sur vos marchés.

 

de sécuriser les approvisionnements en matière première en privilégiant la matière recyclée dont la production est plus locale.

 

de respecter la réglementation et d'anticiper la demande du marché.

 

Les secteurs et entreprises concernés

  • Recycleurs ou régénérateurs
  • Plasturgistes et transformateurs des matières plastiques, qui souhaitent incorporer des matières premières de recyclage (MPR)

Vous lancer et financer vos projets

Parce que cette transition demande de forts investissements pour la filière Plastiques et composites, l'ADEME propose des dispositifs d'aides financières.

Deux aides pour de nouvelles capacités de recyclage des plastiques

Pour les projets industriels d'un coût supérieur à 2 millions d'euros

Cette aide concerne les projets qui ont déjà fait l'objet d'une étude de faisabilité et pour des investissements dans les domaines suivants :

  • recyclage chimique et enzymatique des plastiques, composites et élastomères
  • recyclage mécanique de plastiques ou de l’incorporation de matières plastiques issues de ce recyclage
  • tri et préparation des déchets plastiques en vue de leur recyclage mécanique ou chimique

Voir l'appel à projets national « Recyclage des plastiques, composites et élastomères »

Pour les projets industriels d'un coût inférieur à 2 millions d'euros

Cette aide concerne les investissements ainsi que les études de diagnostic et de faisabilité, dans les domaines suivants :

  • recyclage mécanique de plastiques ou de l'incorporation de matières plastiques issues de ce recyclage
  • tri et préparation des déchets plastiques en vue de leur recyclage mécanique ou chimique

Voir l'appel à projets Fonds Économie Circulaire - ORMAT (Objectif Recyclage MATières)

Une aide pour innover dans le recyclage et l'incorporation des matériaux

L’ADEME finance les projets d’innovation sur la chaîne de valeur du recyclage pour les plastiques et les matériaux composites (coût supérieur à 2 millions d’euros).

Voir l'appel à projets Solutions innovantes pour l’amélioration de la recyclabilité, du recyclage et de la réincorporation des matériaux (RRR)

Ils le font déjà

Notre entreprise est affiliée au groupe allemand VEKA qui est le leader des menuiseries PVC haut de gamme. Notre activité est un véritable engagement pour préserver les ressources naturelles et limiter les déchets tout en répondant aux exigences de qualité des utilisateurs.

François Aublé, président-directeur général, Véka - Lire le témoignage

Notre taux d’incorporation de matières plastiques recyclées est à ce jour de 90 %. Dans notre démarche d’économie circulaire nous visons à passer ce taux à 95 %.​

Charles Jeuland, Responsable de site, Algoplast - Lire le témoignage

 

Charles Jeuland, Responsable de site, Algoplast

Les plastiques et composites en chiffres

40 % des produits en plastique sont jetés moins d'un mois après leur achat. Source: Source : ADEME Source :

Moins d'⅓ des déchets plastiques sont aujourd'hui recyclés en France Source: Source : Citéo Source :

1,5 Mt d'émissions de CO₂ équivalent a été évité en 2019 par le recyclage effectué en France. Source: Source : ADEME Source :

Vidéos à la une

Comment réussir l'intégration de matières premières recyclées ? Découvrez dans cette playlist vidéo les témoignages des producteurs Dieau Edafim et Legrand.

FAQ

Comment la filière plastiques peut-elle atteindre les objectifs fixés par les filières à responsabilité élargie des producteurs (REP) ?

Les plastiques sont destinés à de nombreuses applications. Ils sont principalement utilisés dans les emballages rigides (bouteille, flacon, pot, barquette, etc.) ou souples (film, sac, etc.), qui consomment 45 % des résines vierges. On les trouve aussi dans d’autres applications (automobile avec 20 % des résines vierges, bâtiment avec 10 % des résines vierges, équipements électriques et électroniques avec 5 % des résines vierges, etc.). Ils peuvent être utilisés en association avec d’autres matériaux (métaux, etc.). Certains usages des plastiques ne sont pas abordés ici : secteur des textiles, chaussures ; secteur des peintures acryliques, colles et vernis.

Pour chaque secteur d'application, les filières REP fixent des objectifs d'écoconception des produits et services, de réduction, de réemploi et de recyclage.

Aller plus loin sur les filières REP

Quelle est la stratégie sur les emballages en plastique à usage unique en France ?

Publié en avril 2022, la stratégie 3R pour les emballages en plastique à usage unique détermine les mesures nécessaires pour atteindre les objectifs de réduction, réemploi et recyclage de ces emballages. Après une première consultation des parties prenantes en 2020, un premier décret quinquennal (dit « décret 3R ») a introduit les objectifs suivants pour la période 2021-2025 :

  • 20 % de réduction des emballages en plastique à usage unique d'ici fin 2025, dont au minimum la moitié obtenue par recours au réemploi et à la réutilisation ;
  • tendre vers une réduction de 100 % des emballages en plastique à usage unique inutiles d’ici fin 2025 ;
  • tendre vers 100 % de recyclage des emballages en plastique à usage unique d'ici le 1er janvier 2025 et, pour y parvenir, un objectif que tous les emballages en plastique à usage unique mis sur le marché disposent d’ici le 1er janvier 2025 d’une filière de recyclage opérationnelle.

En savoir plus sur la stratégie 3R pour les emballages plastique à usage unique.

Pour aller plus loin